Connexion
Français English

Déposer un projet

Qui peut déposer un projet ?

Seules les personnes morales (associations ou sociétés, entrepreneurs individuels) peuvent déposer un projet sur Zeste. Les associations / sociétés en cours de constitution peuvent déposer un projet mais devront, à l'issue de la campagne, être enregistrées / immatriculées pour pouvoir récupérer les fonds collectés.

Fidèle à l’attention qu’elle apporte aux projets de la transition, la Nef met en ligne sur ses plateformes des projets ayant un impact sociétal positif et s’inscrivant dans une démarche éthique. En matière de finance participative, un soin particulier est apporté à la dimension concrète et réelle de votre projet : soutenir spécifiquement ce qui permet à un projet de voir le jour ou de passer un cap nécessaire à son développement.

Les projets ciblés par la plateforme de dons Zeste sont les suivants :

  • les projets non marchands de type associatif ayant pour finalité la création artistique, l’éducation, le respect de l’environnement, la cohésion sociale, la solidarité ou l'événementiel citoyen,
  • les projets marchands à lucrativité limitée en phase de conception, de création ou de développement (en complément d’une autre source de financement),
  • les projets marchands à lucrativité limitée ressentant le besoin d’évaluer la pertinence de leur offre auprès de leur public cible et de mobiliser leur communauté pour compléter leur financement et d’en diminuer le coût.

Parmi ces “projets formidables”, entre autres :

  • des entrepreneurs sociaux,
  • des projets de modèles économiques émergents : économie circulaire, recycleries, accorderies, circuits courts, initiatives open-source, monnaies locales et complémentaires…
  • du monde agricole et de sa filière biologique/biodynamique ainsi que de l’agriculture paysanne,
  • des énergies renouvelables et des initiatives citoyennes en la matière telles que les centrales villageoises, par exemple,
  • des productions culturelles sous la forme de créations “indépendantes” ou “d’auteur” portant un message un fort sur le monde que l’on désire, tout autant que les créations ayant une dimension locale, promouvant la cohésion sociale ou faisant preuve de pédagogie,
  • du monde rural ou périrubain “exemplaire” tels que les initiatives portées dans les quartiers sensibles, l’artisanat local ainsi que les petits commerces,
  • d’éducation populaire et des pédagogies alternatives.

Comment déposer un projet ?

Pour nous soumettre votre projet, rien de plus simple ! Il vous suffit d’accéder à la rubrique “Lancez votre projet” (onglet accessible en haut de la page d’accueil) et de vous laisser guider sur le chemin qui vous mènera - on croise les doigts - à la mise en ligne de votre projet :

  1. vous accéderez à un formulaire en ligne et serez invité à présenter votre projet en plusieurs étapes. N’oubliez pas que, pour convaincre le public de vous soutenir, il vous faudra savoir présenter votre projet et vous-même en quelques mots et quelques minutes. Ce formulaire, finalement, c’est un peu une répétition générale avant la grande première.
  2. nous faisons notre maximum pour revenir vers vous le plus tôt possible (dans un délai de 48 heures ouvrées - le week-end, on recharge les batteries) ; au-delà du fait que nous nous assurerons que votre projet colle à notre façon de voir le monde (cf. “Qui peut déposer un projet?”), nous vous accompagnerons jusqu’à la mise en ligne de votre projet - ce délai peut aller de quelques jours à plusieurs mois, tout dépend de l’avancement de la préparation de votre projet ! A noter qu’il est préférable de vous manifester le plus tôt possible à partir du moment où vous êtes au clair sur l’objectif de votre projet (à quoi servira l’argent ? quel est le montant recherché ?) de manière à anticiper sur la stratégie de mobilisation de votre réseau. L’objectif consiste à être prêt à collecter les premiers euros dès le jour J du lancement de votre campagne.

Ce que l'on fait pour vous

Une fois votre projet considéré comme étant éligible (cf. “Qui peut déposer un projet?”), un membre de l’équipe Finance Participative de la Nef vous accompagne pour vous donner les moyens de réussir votre campagne de finance participative. Cet accompagnement se déroule, bien entendu, tout au long de la campagne proprement dite, mais d’abord et avant tout pendant les semaines qui précèdent la campagne (on parlera de pré-campagne) puisque la campagne est l’aboutissement d’un travail préparatoire pendant lequel vous serez au four et au moulin pour :

  • calibrer votre campagne : quel calendrier ? quels objectifs (un montant par “palier de financement”) ?
  • présenter votre projet de manière à ce qu’il soit le plus clair et le plus accessible possible tout en donnant envie au visiteur de passer à l’action ! Ici aussi, soyez créatif et ne vous limitez pas à jouer avec les mots (même s’ils seront décisifs) : ponctuez votre présentation de beaux visuels et, idéalement, présentez votre projet en vidéo (2 minutes suffisent) !
  • communiquer : parler de la campagne à venir autour de soi en mobilisant vos troupes - amis, famille, etc. - (qui seront vos meilleurs ambassadeurs), prendre contact avec vos partenaires et les médias que vous avez préalablement ciblés (et qui relayeront votre message), programmer vos actions de communication (événement de lancement, réunions publiques, publications sur les réseaux sociaux, supports de communication). N’oubliez pas : l’objectif est d’inciter votre public à se connecter en ligne : un juste milieu est à trouver pour les motiver à le faire mais ne pas devenir trop intrusif.

L’équipe de la Nef vous oriente et vous conseille tout au long de cette aventure. Pendant la campagne, elle analyse avec vous les statistiques de votre campagne pour optimiser votre stratégie de communication en temps réel. Une fois la campagne terminée, un bilan est réalisé. Ne le négligez pas, vous aurez certainement l’occasion de retenter l’aventure un jour et, dans tous les cas, vous venez sans le savoir de (re)lancer une dynamique autour de votre projet qu’il vous faudra désormais entretenir. Vous avez créé une communauté, faites la vivre !

Combien ça coûte ?

Pour faire vivre la plateforme de finance participative, plusieurs ressources sont mobilisées : un support technologique qu’il convient d’entretenir et de mettre à jour régulièrement afin qu’il offre la meilleure qualité de service possible, un prestataire de paiement qui sécurise les transactions et les met en conformité avec la réglementation et une équipe qui coordonne l’ensemble et accompagne vos campagnes au quotidien (cf. “Ce que l’on fait pour vous”).

L’acte de don étant par essence solidaire, nous avons fait le choix de ne pas faire participer financièrement les donateurs au fonctionnement de la plateforme - ils bénéficient donc de l’intégralité des fonctionnalités de la plateforme gratuitement.

Nous vous sollicitons donc en tant que bénéficiaire des fonds collectés à travers des frais de mise en ligne à hauteur de 8,00% TTC si montant collecté inférieur à 20.000€ ; 7,00% TTC si montant collecté égal ou supérieur à 20.000€.

Si votre campagne n’atteint pas le palier minimum (ie. le seuil en-dessous duquel le montant collecté ne permet pas de répondre aux besoins minimaux de votre projet), vous ne vous acquitterez en revanche d’aucun frais.

Déterminer son objectif de collecte

Les paliers de financement, c’est quoi ?

La réussite d’une campagne dépend de sa capacité à répondre aux besoins spécifiques du porteur de projet. Parce que la finance participative ne permet d’apporter a priori une solution de financement garantie, il nous faut déterminer le plus précisément possible, en amont, les conditions de réussite de la campagne. Nous pensons qu’il est plus pertinent de le faire autour non pas d’un objectif unique (celui-là même qui est affiché et qui détermine le succès - ou non - de votre campagne) mais de plusieurs objectifs correspondant chacun à un palier de financement.

Un palier de financement correspond donc à un élément constitutif de votre projet recouvrant une réalité concrète: équipement matériel, frais de mise en place d’un événement, etc. Chaque palier de financement atteint est une étape vers le développement du projet : plus de paliers sont franchis, mieux c’est !

Que se passe-t-il si je n’atteins pas 100% de mon objectif ?

Vous comprenez donc que, là où la majorité des autres plateformes exigent d’atteindre 100% de votre objectif pour que vous puissiez récupérer les fonds levés (le modèle du “tout ou rien”, en somme), le fonctionnement de Zeste est un peu différent : vous avez la possibilité de récupérer les fonds collectés à condition d’atteindre le minimum de 1.000€ collectés

Comment fixer l’objectif financier à atteindre ?

Il est utile de préciser que la finance participative sous forme de dons intervient généralement en complément de financement sur votre projet, à côté des fonds propres dont vous disposez déjà (apports personnels, cotisations, capital social, subventions, etc.) et, le cas échéant, d’un ou plusieurs crédits bancaires.

Votre besoin ne peut être déterminé à la légère : vous devez être, au contraire, le plus précis et le plus transparent possible. En identifiant ce que vous souhaitez financer précisément (n’ayez pas peur de rentrer dans les détails, on veut du concret !), vous allez dégager des paliers de financement qui permettront au public de suivre la progression de la campagne et ce qu’elle vous permet de faire - ce qui aura pour effet de dynamiser votre campagne (“[...] et avec 10.000€, je peux changer le monde !”).

Enfin, pensez à intégrer la commission perçue par la plateforme en cas de réussite de votre campagne (7,00 TTC % du montant levé) ainsi que le coût des contreparties (et des frais d’envoi qui en découlent - attention aux mauvaises surprises).

N’ayez crainte, vous serez accompagné par l’équipe de la Nef qui croisera ces informations avec la réalité de la finance participative en vous offrant, entre autres, des éléments de comparaison.

Y-a-t-il un objectif financier maximum pour un projet ?

Non.

Soyez réaliste toutefois : une campagne mal calibrée peut démotiver les personnes souhaitant vous soutenir et vous-même ! L’équipe de la Nef vous aidera à calibrer votre campagne. Sachez que la majorité des projets organisera des levées de fonds de quelques milliers d’euros (la moyenne en France étant de 3.000€ par projet sous forme de dons), un projet bien pensé et ayant une résonance importante peut vite atteindre la dizaine de milliers d’euros voire la centaine de milliers d’euros !

Y-a-t-il un objectif financier minimum pour un projet ?

1 000€. En deçà, nous considérons qu’une communication en direct de votre part (sans passer par l’intermédiaire d’une plateforme Internet) peut être tout aussi efficace. En effet, les premiers euros que vous collecterez émaneront d’abord et avant tout de votre “premier cercle”: ceux qui vous connaissent déjà, vos proches, vos adhérents. L’intérêt d’une plateforme Internet consiste à donner de la résonance à votre campagne pour atteindre le public qui, sans cela, n’aura pas forcément entendu parler de vous. Sous la barre des 1 000€, vous serez alors tout aussi efficace en les mobilisant directement par un échange personnalisé, en organisant un événement ou en envoyant un message groupé (mailing).

Puis-je collecter plus d’argent que l’objectif fixé ?

Tout à fait, et c’est même fortement recommandé ! C’est pour cela que nous procédons par paliers : l’essentiel, pour ne pas briser la dynamique autour d’une campagne réussie, consiste à anticiper sur ce que vous pensez faire de l’argent collecté - y compris lorsque cela dépasse nos prévisions les plus optimistes ! N’oubliez jamais : tout est dans la dynamique et dans la transparence !

Quelques conseils pour réussir sa collecte

Quelles contreparties proposer ?

Les contreparties sont un atout pour votre campagne, mais ne sont pas pour autant incontournables.

Si votre projet a une résonance humanitaire ou ne permet pas d’offrir immédiatement quelque chose qui vous satisfait, alors vous pouvez tout à fait décider de ne pas proposer de contreparties.

Ce qui compte, en somme, c’est d’offrir des contreparties qui collent à la réalité de votre projet (et, donc, parfois il n’y en a tout simplement pas!). Même s’il est toujours bon de s’en inspirer, n’essayez pas d’imiter à tout prix les “stars” du crowdfunding au risque de passer un temps fou sur quelque chose de relativement inutile voire de vous ruiner.  

Pas d’argent, pas de contreparties ? Non. Il vous est toujours possible d’offrir des contreparties symboliques. Ici, la créativité est reine : inscription de votre nom sur le générique d’un film, invitation privée à un événement, adhésion à votre association, etc.

Vous serez parfois en mesure de proposer des contreparties matérielles qui correspondent à des accessoires en relation avec votre projet ou, dans le cas d’une pré-commercialisation, vos produits et/ou services en exclusivité (avec une touche personnelle qui fera toute la différence).

N’oubliez pas, l’acte de don ne naît pas d’un besoin de reconnaissance mais d’abord et avant tout d’un acte de solidarité !

A partir de quand la collecte démarre-t-elle ?

Votre campagne démarre à partir du moment où la présentation de votre projet est à la hauteur, que votre plan de communication est maîtrisé et que chaque ambassadeur est dans les starting-blocks. Telle une course de haies, l’essentiel du travail réalisé l’est en amont et, le jour J, votre corps et votre esprit sont préparés pour être à la hauteur du défi proposé - jusqu’à savoir le nombre de foulées qu’il vous faudra réaliser entre chaque haie !

Il est d’ailleurs préférable de lancer une campagne en semaine (mardi, mercredi, jeudi) pour tirer parti de la meilleure attention de votre public.

Puis-je cumuler une levée de fonds sur la plateforme et d’autres sources de financement ?

La finance participative sous forme de dons intervient généralement en complément d’autres sources de financement : apports personnels, subventions, capital social, dettes bancaires, etc. Cela envoie d’ailleurs un signal positif auprès des contributeurs qui verront que vous vous investissez dans ce projet et que, à ce titre, vous méritez leur confiance pour vous donner le coup de pouce nécessaire à la réalisation de votre projet.

Toutefois, il est déconseillé de réaliser une levée de fonds sur plusieurs plateformes en simultané ; faire feu de tout bois ne garantit en rien votre succès, bien au contraire ! Une campagne réussit en s’appuyant sur la traction réalisée par la mobilisation de vos proches. Or, il est difficile d’avoir deux discours à la fois en les incitant à vous soutenir sur l’une ou sur l’autre. Souvenez-vous : le choix de la plateforme est déterminant (elle doit inspirer confiance au public que vous ciblez), mais c’est votre capacité à mobiliser vos réseaux qui sera décisive.

Y-a-t-il une durée maximum autorisée pour lever des fonds ?

Il est préférable de ne pas dépasser 3 mois. Idéalement, on parle d’une campagne de 45 à 60 jours. Tordons le cou immédiatement à une idée reçue : la longueur d’une campagne ne fait pas sa réussite, mais la capacité à entretenir une bonne dynamique tout au long de celle-ci, oui ! Si la préparation de votre campagne est bien faite, alors la dynamique sera lancée dès le jour J du lancement et vous n’aurez plus qu’à transformer l’essai !

La dynamique d’une campagne suit généralement une courbe en U :

  • le “décollage” : les premiers jours sont décisifs puisqu’ils dictent le rythme de votre campagne ; ici, ce sont vos proches qui seront la clé puisqu’ils seront les premiers à vous soutenir et seront impatients de le faire après plusieurs semaines voire plusieurs mois d’attente ; s’ils ont été nombreux à se mobiliser, alors ils enverront un signal positif au public qui verra que le projet est réel car soutenu.

  • la “traversée du désert” : vous risquez de rencontrer une période, au milieu de votre campagne, où le flux quotidien de contributions est plus modéré ; cela ne veut pas dire qu’il s’agit de remettre en cause votre stratégie de communication, mais bien au contraire de persévérer car le public aura tendance à s’intéresser à votre projet mais à repousser le moment où ils contribuent (pour ceux qui souhaitent le faire) ; anticiper ce “creux” vous permet de garder le cap (à moins que vous soyez très loin de vos objectifs) et de multiplier les actions de communication ; à ce jeu là, privilégiez les événements “physiques” qu’ils soient publics et/ou privés (le contact direct est le plus efficace moyen de mobiliser le public) et appuyez vous sur vos premiers contributeurs qui sont vos meilleurs prescripteurs/ambassadeurs !

  • l’ ”atterrissage”: pendant les derniers jours de votre campagne, les personnes qui ont longtemps repoussé le moment où il fallait contribuer se retrouve dans une situation où il ne reste que quelques jours pour soutenir le projet : c’est maintenant !

Puis-je annuler un projet en cours de collecte ?

Oui, vous pouvez annuler votre campagne à tout moment au cours de celle-ci. Toutefois, sachez que les fonds levés seront alors remboursés aux contributeurs. Pensez par ailleurs aux effets dommageables que cela aura sur la suite de votre projet puisque votre crédibilité s’en trouvera écornée. Il sera alors nécessaire de bien argumenter l’annulation en spécifiant les raisons sous-jacentes et en présentant les perspectives pour la suite du projet.

Puis-je intégrer des contributions par chèque dans ma levée de fonds ?

Oui, les contributions par chèque sont acceptées. Le contributeur devra s’enregistrer en ligne et, au moment de la transaction, sélectionner l’option de règlement par chèque. Il lui faudra alors retourner à l’adresse et à l’ordre inscrits le chèque - complété d’un identifiant spécifié par retour de mail.

Attention : le traitement des chèques étant plus long, l’objectif consiste bel et bien à privilégier les contributions par carte bancaire afin que le porteur de projet bénéficie plus rapidement des fonds levés.

Puis-je connaître l’identité de mes soutiens ?

Bien entendu. Vous avez accès depuis votre espace personnel à la liste à jour des contributeurs vous ayant soutenu. Ainsi, vous pouvez analyser la dynamique de votre campagne et remercier vos contributeurs au fur et à mesure, ou encore anticiper la gestion des contreparties.

Puis-je relancer une nouvelle campagne après une première tentative ?

Oui, même s’il est préférable d’espacer d’au moins 6 mois deux campagnes. D’une part, parce que l’effort de préparation est tel qu’il est difficile de le reproduire plusieurs fois par an et, d’autre part, parce que chaque campagne doit porter une “histoire” ou un projet qui lui est propre au risque de lasser le public et donner l’impression d’en faire un mode de financement régulier - alors qu’il s’agit d’un mode de financement exceptionnel. Vous avez la possibilité de faire appel au financement citoyen de manière plus régulière, en ouvrant votre capital social ou en organisant une campagne d’adhésion.

Gérer son projet en ligne

Comment publier les informations avant la mise en ligne ?

Une fois que vous avez rempli le formulaire de dépôt de projet et que l’équipe de la Nef a accepté votre candidature, vous pourrez alors accéder à votre espace personnel et, dans l’onglet “Mes projets”, réaliser la préparation de votre page de présentation en y ajoutant le texte, les images ainsi que les contenus multimédias de votre choix.

La page de présentation de votre projet est publiée une fois que vous et l’équipe de la Nef êtes satisfaits du résultat. La Nef joue ici le rôle de conseiller et modérateur.

Comment mettre à jour mon projet en cours de campagne ?

Une fois votre campagne lancée, vous ne pouvez plus revenir en arrière concernant les informations essentielles, c’est-à-dire :

  • l’objectif recherché (paliers de financement)

  • la durée de la campagne

  • la présentation de votre projet (qui ? quoi ? pourquoi ?) - sauf corrections orthographiques ou grammaticales qui seront réalisées par l’équipe de la Nef.

  • les contreparties.

En revanche, il est vivement recommandé de publier des actualités et remercier vos contributeurs afin d’interagir avec vos contributeurs et la communauté inscrite sur la plateforme en ligne ! Vous pouvez le faire directement via votre espace personnel (onglet “Mes projets”).