DES RACINES ET DES BULLES

La Savonnerie-Herbolarie de Manon ! Un projet innovant, respectueux du vivant !

A quoi va servir mon zeste ?

2 250 €

Un toxicologue valide mes recettes, un expert BPF travaille à mes côtés et j'enregistre mon entreprise !

4 850 €

Je transforme ma caravane en laboratoire !

5 500 €

Je mets en vente sur les marchés !

  • Pictures 1496011966
  • Pictures 1496011989
  • Pictures 1496012029
  • Pictures 1496064522
  • Pictures 1496064547
  • Pictures 1496064571
  • Pictures 1496064959
  • Pictures 1496064969
  • Pictures 1496065285

Le projet

Bonjour, je m'appelle Manon Van Peborgh-Georges et j'ai pour projet la création d'une  Savonnerie - Herbolarie que j'ai nommée "Des Racines et Des Bulles" ! 

Voici quelques lignes pour vous exposer mon projet et l'éthique dans laquelle je souhaite le réaliser !


Savonnerie-Herbolarie ?

Herbolarie est un mot tiré du vieux français, qui désignait, il y a quelques siècles, « un marché aux herbes ». Par extension, il désigne ici la création et la vente de produits fabriqués à partir de plantes médicinales : baumes, tisanes, huiles de massage, herbes aromatiques et autres merveilles que la nature m'invite à confectionner pour notre santé et notre bien-être ! Le mot « herboristerie » étant désormais interdit d'utilisation à moins d'être pharmacien, ce qui n'est pas mon cas, je me suis donc permis de ressusciter ce beau mot !


La technique de saponification

DSC01299 ok ok

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos savons. Je crée des savons, après avoir suivi une formation, à partir de la méthode de fabrication à froid (S.A.F). Cette méthode est dite « à froid » en opposition avec les savons dits « à chaud » (qui sont faits souvent industriellement comme les savons de Marseille et la plupart des savons fabriqués à base de bondillon de palme ou de graisse animale).Au passage, ces ingrédients se retrouvent dans des savons vendus tant dans les grandes surfaces que les magasins bio, sous la dénomination sodium palmate et sodium tallowate pour le suif.

La méthode de saponification à froid, ancestralement utilisée, est la seule à conserver intégralement la glycérine produite lors de la saponification, ce qui confère au savon ses propriétés hydratantes. De plus, ces savons sont dits surgras, c'est à dire qu'une partie des huiles et beurres végétaux utilisés ne sont pas transformés en savon (sels d'acide gras), gardant ainsi les propriétés intrinsèques des matières premières afin de nourrir et réparer le film hydrolipidique de la peau pour votre plus grand bonheur ! Les savons saponifiés à froid sont la seule alternative de qualité aux produits de toilette d'aujourd'hui : une méthode écologique, économique, éthique et responsable ! Pas d'emballage, pas de déchets et de soude résiduelle, moins d’énergies gaspillées, 100% biodégradable, 100% fait main.

DSC01317 okok


Mes choix éthiques

La gamme que je propose personnellement sera constituée à 100% de matières premières issues de l’agriculture biologique ou issue de la cueillette sauvage et, pour l’essentiel, de produits français ou limitrophes (pas d'huile de palme). Je souhaite (re)sensibiliser le public à la richesse de nos matières locales et bannir le mythe de l'exotisme nous faisant consommer - donc commercialiser - des produits lointains au détriment de notre environnement et souvent de celui des populations exploitées.

Pas d'ylang ylang, d'huile de jojoba et d'avocat mais de l'huile de chanvre, d'olive, de colza, des argiles, des plantes, des huiles essentielles françaises de menthe, de romarin, de lavande. Je ne ferai d'exception qu'avec l'huile de coco et le beurre de karité (que j’achèterai en commande groupée) soigneusement choisis « équitable et biologique », sans lesquels je ne pourrais avoir des savons durs et moussants. Je cueillerai les plantes utilisées dans mes préparations dans des zones sauvages "préservées" ou je les cultiverai en suivant les principe de la permaculture. Je souhaite faire labelliser mon entreprise « Nature et progrès » qui est le label biologique le plus ancien et le plus strict. De plus, mon laboratoire est créé de manière à fonctionner en autonomie complète : panneaux solaires, récupération d'eau de pluie pour la vaisselle, bac à graisse et système de filtration pour les eaux usagées, filtre à charbon pour assainir l'air, déshumidificateur au sel. Il est mobile et itinérant, en lien avec mon mode de vie et ma première activité "d'artiste de cirque", ce qui me permettra de continuer à suivre ma troupe et de vendre mes produits également lors des festivals et pendant nos représentations.

C'est donc tout naturellement que mon choix s'est porté sur une grande caravane que je m'active à transformer en un laboratoire exemplaire fidèle aux BPF et réglementation cosmétique.


Où et quand pourra-t-on me trouver ?

Dès cet Automne, mes savons se vendront sur Internet, dans les magasins bio de Lyon (Rhône), Besançon (Doubs), les AMAPs et sur les marchés, festivals et salons artisanaux de France : partout où je me déplacerais, en somme. :)

Première étape de la savonnerie et des lieux de création du labo : à Saint-Dolay, dans le Morbihan (56). Les Bretons seront donc les premiers à tester mes savons !

Le porteur de projet

"Sorcière gentille" depuis mon enfance, je suis instruite au quotidien par ma mère : plantes comestibles, phytothérapie, je grandis entre pissenlits et soupe d'ortie !

Puis je me lance en école de cirque, m’entraînant dans divers voyages et me poussant à mettre en place un mode de vie "alternatif", autonome, toujours plus écologique et engagé dans la décroissance. De rencontres en bouquins, j'apprends à confectionner toute sortes de produits à base de plantes : macération solaire, produit vaisselle, baume de soin, lessive, tisane, sirop … mon envie d'autonomie et d'amour avec la nature me pousse même dans une formation pour confectionner mes propres vêtements à base de fibre d'ortie.

Consciente de la demande croissante de personne en quête de produits sains, respectueux des humains, des animaux et de leur terre, je prends la décision d'en faire mon activité principale et je suis donc des stages pour compléter mon savoir et l'officialiser : gemmothérapie, phytothérapie, plantes comestibles. S'ensuit une formation professionnel en savonnerie avec Franck Dubus qui vient appuyer "ma passion pour les bulles" : faire son savon, c'est un peu comme faire de l'alchimie ! C'est une activité qui laisse une grande part de créativité et qui aboutit à un objet du quotidien, utile, voir indispensable, qui concerne et touche l'intégralité de notre société occidentale tout en me permettant de rester proche de mes valeurs et engagements écologiques. En bref : la panacée !

manon romarin

À quoi servira votre financement ?

Premier palier : 2.250€

La mise en place d'un laboratoire de cosmétique est soumise à une lourde réglementation, tant au niveau de la création du laboratoire, que de la fabrication et de la mise sur le marché des produits : je dois donc pour cela travailler avec un expert en BPF (bonne pratique de fabrication) me coûtant 850 euros puis avec un toxicologue qui validera chacune des recettes créées pour la vente : le prix est de 200 euros pour chaque recette.

Je souhaite commencer avec un minimum de 4 savons + des baumes à lèvre et baume réparateur aux 5 plantes sauvages : j'ai donc besoin de 1.200 euros pour lancer ces 6 premiers produits !

Ces 4 savons, les voici :

  • Savons doux, aux 4 argiles sans Huile Essentielle (HE).
  • A l'huile de chanvre et HE menthe poivrée et romarin en mode "le savon est dans le près".
  • A l'orange et à la lavande aux jolies couleurs pétillantes.
  • Et le quatrième : très doux à l'huile et aux pétales de calendula pour les peaux sensibles !

Le prochain sur la liste : Un shampoing à la bière et au houblon ! Une huile "sport" fait également la queue !

Vient ensuite le stage obligatoire de création d'entreprise pour m'inscrire à la chambre des métiers soit 200 euros.

Deuxième palier : 2.600€ (4.850€ en cumulé)

Puis la partie matérielle :

  • la machine me permettant de faire mes savons manuellement, sans électricité : 900 euros.
  • 2 balances de précision : 500 euros.
  • L'aménagement de ma caravane en laboratoire (thermomètre ambiant et hygromètre, déshumidificateur, cuves en inox, matériaux pour les mures et le plafond, filtres à charbon et bac à graisse, table et évier en inox) : un minimum de 1.000 euros.

Troisième palier : 650€ (5.500€ en cumulé)

Et enfin la vente : un vite-abris pour les marchés et une table : 400 euros.

- Sans oublier la commission prélevée par Zeste, administré par la Nef, pour organiser cette campagne de crowdfunding : 440€.


Et voilà toute cette jolie entreprise pour un total de 5.500 euros !

Le surplus des dons récoltés me permettra de faire faire le graphisme de mes étiquettes et de déposer de nouvelles recettes (macérations solaires, savons shampoing, savon pour le linge etc).


 De mon côté j'ai investi dans :

  • une grande caravane : 800 euros.
  • une graphiste pour créer mon logo : 150 euros.
  • le reste des mes ustensiles nécessaire à la bonne fabrications des savons (thermomètres infra-rouge et à sonde, blouse, gants, part-visage, masque à oxygène, pH-mètre, bêchers et spatules, rince-oeil, mâles de rangement, etc) : environs 600 euros.
  • Ma formation de savonnerie : 600 euros.
  • Système de panneaux solaires : 600 euros
  • Le coût d'investissement de toutes mes matières premières pour lancer la première fabrication (plusieurs centaines pour faire mes stocks).

Je fabrique moi-même et avec l'aide de mon compagnon mes moules à savon, découpeur, et mon séchoir afin de réduire les coûts.



Je vous remercie du fond du cœur pour votre aide et votre soutien dans ce projet et me réjouis de vous offrir en retour savons et autres merveilles que la Nature m'invite à confectionner pour notre bonheur à tous !

Banniere WEB logo bleu fond brun