ECOTRANSAT

Le voilier écologique de demain

A quoi va servir mon zeste ?

10 000 €

Le bateau flotte

20 000 €

Le bateau navigue hors du port

30 000 €

Le voilier est prêt pour de grandes traversées

Le projet

 Parce que nous sommes attentifs à l'accès à l'information pour tous, retrouvez la vidéo en langue des signes ici !  

 

 

L’Association « Déferlante Océane », porteuse du projet EcoTransat, est déclarée association d’intérêt général, à but non lucratif. Les dons qui lui sont apportés ouvrent donc droit à une réduction d’impôt : 66 % du montant versé pour les personnes soumises à l’impôt sur le revenu, 60 % pour les entreprises (déductible de l’impôt sur les sociétés).


Le projet en bref  

"J'aime la voile, mais je navigue sur un tas de pétrole", telle est la problématique de nombreux passionnés de la mer. L'équipe d'EcoTransat s'est lancé un pari : fabriquer des voiliers respectueux de l'environnement ! Au Grau du Roi (30), le premier prototype de voilier écologique s'élabore en grande partie avec des matériaux biosourcés avec l'aide précieuse de l'Ecole des mines d'Alès.

Mais nous avons besoin de votre aide pour le terminer et étendre notre flotte ! 

 

A terme, EcoTransat a pour vocation d'être une entreprise sociale de conception, développement et fabrication de voiliers écologiques en série.

 


Les faits

Chaque année, 20 000 bateaux hors d’usage stagnent dans les ports de France. Et avant d’être retirés, ces bateaux diffusent dans la mer ou sur terre des déchets dangereux (huiles usagées, batterie, etc.). Une fois remorqués, ces navires sont extrêmement difficiles à recycler puisque leurs matériaux sont issus de la pétrochimie.

Le saviez-vous ?

Il faut 20 fois plus d’énergie pour produire 1kg de fibre de carbone qu’1kg de fibres de lin.

 

 


Une solution existe...

Les matériaux bio sourcés ! Pour contrer l’utilisation des matériaux polluants, il est possible d’assembler des fibres végétales et des résines d’origine naturelles pour réaliser des voiliers écologiques… mais pas seulement !

Les voiliers créés par EcoTransat seront :

  • Respectueux de l'environnement et notamment de la mer,

  • A terme, recyclables et valorisables en fin de vie.
  • Sains, originaux, confortables et performants,

  • À des prix accessibles pour participer à une re-démocratisation de la pratique de la voile,

De plus,  les recherches autour des matériaux bio sourcés que nous sommes en train de mener avec les équipes de chercheurs de Ecole d'Ingénieur des Mines d'Alès et d'autres universités généreront très certainement des applications dans d’autres domaines que celui de l’éco-nautisme : imaginez par exemple, votre mobilier, ou l'agencement dans vos lieux de travail 100% recyclables !

 

 


Comment tout a commencé ?

C’est fin 2014 que nous - l’équipe d’EcoTransat - nous sommes réunis autour d’un café sur le port du Grau du Roi, pour profiter des derniers rayons du soleil. Une envie commune nous trottait dans la tête depuis quelques temps : organiser une course transatlantique sur des voiliers faciles à construire et peu coûteux. Nous en parlons autour de nous, nous nous renseignons auprès de personnes à l’origine d’initiatives dans le domaine de l’éco-nautisme, et rencontrons chez tous les marins et aventuriers un même paradoxe : comment se fait-il que la navigation à voile, le mode de déplacement le plus écologique, se fasse sur des bateaux aussi peu recyclables ?

 

 

Quelques soirées en mer plus tard, de l’idée commence à naître un projet concret : concevoir et construire des voiliers à base de fibres naturelles, dans un chantier naval géré sous forme de coopérative. Ce projet d’entrepreneuriat réunit nos engagements écologiques et sociaux. C’est ainsi que nous nous sommes constitués sous forme d’association, “Déferlante océane” pour impulser le projet Eco Transat.


L’éco-conception, une vision d’avenir 

Il est possible de naviguer en prenant soin de la planète !

L'éco-conception est une démarche d'innovation et d'amélioration continue, qui intègre le facteur environnemental dès la conception d'un produit — bien ou service.

Au lieu d'une démarche curative, qui consiste simplement au recyclage des déchets, par exemple, l'éco-conception se veut préventive et plus “intégrée”.

L'objectif est d'identifier et diminuer les impacts sur l'environnement à chaque étape de son cycle de vie : conception, fabrication, transport, distribution, utilisation, fin de vie.

Au-delà de la création de voiliers écologiques, nous souhaitons démontrer que l’on pourra, dans un avenir très proche, naviguer avec des bateaux qui ne seront plus ces « tas de pétrole » qui viennent chatouiller notre conscience environnementale et, lorsqu’ils arrivent en fin de vie, viennent remplir les cimetières de déchets indigestes pour la planète.

 


Pourquoi le crowdfunding ? 

Un projet de cette envergure ne se construit pas seul. Même si plusieurs partenaires et parrains sont déjà engagés à nos côtés, nous n’avons pas encore les fonds pour mener le projet à bien.

EcoTransat est un projet citoyen, et nous avons fait le choix de l’intérêt collectif : concourir à l’intérêt général tout en adoptant une démarche entrepreneuriale. Ce projet est pour vous, pour que demain, nous puissions tous naviguer sur des embarcations en matériaux naturels ! N’hésitez plus, diffusez le message autour de vous pour que ce projet devienne un véritable mouvement et que nous changions le monde de la voile de l’intérieur ! 

 

Le porteur de projet

EcoTransat, une aventure collective

Gilles Melon, l'initiateur :

Initiateur du projet, j’ai déjà 35 000 milles nautiques à mon compteur : deux ans de navigation à travers l'Atlantique,  pour passer le Cap-Horn à la voile. Mais, au cours de ma carrière, j’ai surtout écumé les chantiers de construction navale à La Rochelle, Bordeaux ou La Grande Motte ! Aujourd’hui, je me lance corps et âme dans le projet EcoTransat en participant en parallèle à la préparation d’un bateau qui s’élancera pour le mythique Vendée Globe 2016.

 

Michel Dupoirieux, aux rênes du projet coopératif

J’ai été directeur pendant 10 ans de l’Union Régional des Scop Languedoc-Roussillon. Avec EcoTransat, je concilie enfin mon expérience de l’entreprise innovante et des projets collectifs avec ma passion de la mer !  

Marin depuis mon enfance, j’ai même construit un optimiste en bois à 12 ans ! Dériveurs, régates, croisières ont rythmé mes loisirs et évasions.

 

Pierre-Julien Vandenburie,  designeur et entraîneur de bateaux

Entre Camargue et Normandie, je vis une vie sobre et heureuse sur l'eau. Graphiste reconverti en voilerie et maintenance navale, j’ai sillonné côtes, lacs et rivières de France à bord de mon Arpège et de mon Corsaire ! Pour moi, le projet EcoTransat est un moyen de construire un avenir solidaire et responsable.

 

 Mais nous ne sommes pas seuls ! EcoTransat est soutenu par de Grands de la mer que sont Kito de Pavant ou Jérôme Poncet ou encore des acteurs de la transition écologiques tels que Patrick Viveret ou Thierry Salomon !

 

Les partenaires :

                       

FRD - Fibres Recherches & Développement, EcoNav, Gold of Bengal, Polytech Montpellier, mairie du Grau du Roi, Incubateur & Ecole des Mines d'Alès, CEM - Centre d'entraînement Méditerranée, Siloë, Com'Inboard, Art Dojo

 

À quoi servira votre financement ?

Ce que je finance en faisant un zeste 

En faisant un zeste, vous financez le premier prototype ainsi qu’un moule permettant de créer une série de prototypes

Le premier prototype et le moule coûtent, au total, 70 000 €. Nous avons déjà engagé 40 000 € de nos fonds propres sur ce projet, et nous faisons appel à vous pour les 30 000 € restants !

 

Pourquoi ce prix là ? Que représente concrètement ce coût ?

30 000 € : main d’oeuvre

Ce sont les techniciens basés au Grau du Roi qui recherchent de nouveaux matériaux toujours plus respectueux de l’environnement et qui fabriquent le premier prototype.

20 000 € : matériaux

Fibres et résines.

20 000 € : équipement

Accastillage du bateau, gréement du navire (mât, haubannage, etc.), électronique de bord et feux de navigation.

 

Comment être sûr qu’il sera en mesure de naviguer ?

Pour tester ces prototypes, nous organiserons, après une première série de test en laboratoire (Mines d'Alès), deux raids pour confronter les écomatériaux aux éléments qui représentent 40 000 km !

  • EcoTransat Europe (2018) : tester le prototype dans différentes salinités, températures, vagues, etc.

  • Eco Transat Brésil (2019) : traverser l’océan atlantique pour tester le prototype sur de longues distances, dans des conditions de navigation souvent extrêmes.

 

Mais alors, comment allez-vous développer les 5 autres prototypes et financer les deux raids ?

La construction du premier prototype et de son moule nous permet d’avoir une référence et de baser nos cinq autres prototypes sur ce modèle. Mais avant tout, ce premier prototype nous servira de support de mécénat/sponsoring. C’est grâce à ces  investisseurs que nous pourrons financer les prochaines étapes d’EcoiTransat.

Vous l’avez compris, cette campagne est donc primordiale puisqu’elle permettra de créer un objet “concret” (en l'occurrence, un voilier écologique) que nous pourrons présenter à de potentiels mécènes ou partenaires. Il sera plus facile pour eux de se représenter physiquement le projet et d’embarquer avec nous ! Chacun soutien compte, car c’est grâce à la force de la communauté que nous pourrons continuer à promouvoir un modèle de navigation alternatif et appliquer nos recherches à votre quotidien !

Les 30 000 € recherchés via cette campagne sont donc une première étape d’un long cheminement. Ce projet d’intérêt collectif ne peut voir le jour sans le geste qui est le vôtre (quel qu’en soit le montant !) et sans que le plus grand nombre soit associé. D’avance, merci !

 

Détail des paliers

Palier 1 / 10 000 € : le bateau flotte

Pour que le bateau flotte, nous avons besoin de finaliser la coque ! Cela implique l’enduit, la ponce… et autres éléments techniques permettant la confection d’un moule utilisable pour toute une série de prototypes.

Palier atteint : merci aux premiers contributeurs ! Grâce à vous, le bateau flotte… mais ne peut pas encore sortir du port ! 

 

Palier 2 / 20 000 € : le bateau navigue hors du port

Ce deuxième palier nous permet de nous équiper : gréement du navire, accastillage du bateau, électronique de bord et feux de navigation. Tous ces éléments sont indispensables pour permettre au bateau d’être autorisé à naviguer en mer en toute sécurité !

Palier atteint : merci à vous ! Votre soutien nous va droit au coeur. Grâce à vous, le bateau peut naviguer hors du port... mais ne peut pas encore être testé dans l'océan !

 

Palier 3 / 30 000 € : le bateau est prêt pour de grandes traversées

Ce palier est le plus important de tous ! Il permet d’équiper le bateau d’un jeu de voiles complet et d’en aménager l’intérieur (couchages, cuisine..). Ainsi, nous pourrons tester les prototypes dans l’océan, le vrai !

 

Palier 4 / 40 000 € : vers l’autonomie

Si nous atteignons ce palier, quel bonheur ! Ces 40 000 € permettront au bateau d’être équipé de panneaux photovoltaîques, d’une éolienne et d’une motorisation électrique.

Ce que nous aimerions faire en plus ? Anticiper la construction des prochains prototypes et écrire un livre sur l’histoire du projet EcoTransat : notre histoire à travers les mers, mais aussi - et surtout - la vôtre !

 

Après la campagne de finance participative, les prochaines étapes :

2016-2017 : réalisation de six prototypes à base de fibres d’origine naturelle. La construction permettra des tests “mécaniques”.

2018-2019 : tests terrain pour éprouver la qualité et la résistance des navires éco-conçus, à travers deux raids de plus de 9 000 km chacun : un Tour de l'Europe, et une Transatlantique.

Et ensuite ? Notre projet est de créer une entreprise sociale sous forme de coopérative pour produire et commercialiser les futurs voiliers ! L’objectif est d’associer les avancées technologiques développées grâce aux premiers prototypes pour déployer un laboratoire d’entrepreneuriat social dans le domaine de l’éco-nautisme.

 

 

EcoTransat & vous

Demain, nous souhaitons ardemment vous associer plus étroitement au projet en vous tenant informé de son évolution au fil de l’eau et en permettant, à ceux qui le désirent, de s’impliquer dans les différentes actions engagées.

Chaque contribution compte, alors, faites un zeste !

 

Des questions? Des commentaires? Ecrivez-nous!

  

A bientôt sur www.ecotransat.com