FIN DE LA FAIM A MAROTAOLA

Construisons ensemble une cantine scolaire à Madagascar !

A quoi va servir mon zeste ?

1 000 €

Les fondations

2 000 €

Les murs

3 000 €

La toiture

4 000 €

La réserve de denrées

Image 1498815070

Le projet

En 2012, à Marotaola (Madagascar), 1 enfant sur 2 mourrait avant l'âge de 5 ans (source : Unicef). Principale cause : la malnutrition.

Face à ce constat, 8 jeunes déscolarisés et 2 éducateurs ont décidé de se mobiliser en construisant une cantine scolaire en collaboration avec l'association des femmes du village: Femme'Tantsaha. 

photo 3

Pour ce faire, nous partons sur place du 12 août au 4 septembre 2017. Nous allons travailler avec des maçons malgaches et faire de l'animation avec les instituteurs de l'école du village. Chaque matin, cinq d'entre nous travailleront au chantier pendant que les cinq autres proposeront des jeux ainsi que des activités manuelles et sportives aux enfants. 

Nous allons être hébergés dans l'école du village, construite en 2014. Nous allons vivre au village, avec les malgaches, dans les mêmes conditions qu'eux. Nous allons participer à toutes les tâches du quotidien: aller chercher de l'eau, du bois, cuisiner, faire la vaisselle, cultiver les légumes, etc.

photo 2

L'objectif du projet est de vivre un échange humain et culturel qui permettra de se sentir grandi.

C'est aussi un moyen d'avancer dans notre projet personnel, sortir de nos difficultés et de trouver un équilibre de vie.

 

SUITE AUX APPELS DE CEUX QUI N'ONT PAS ENCORE EU LE TEMPS DE DONNER, NOUS PROLONGEONS D'UNE SEMAINE NOTRE COLLECTE!!!

LES DONS SONT DEDUCTIBLES D'IMPOTS A 66%, NOUS VOUS ADRESSERONS UN RECU FISCAL.

Le porteur de projet

L’association La Voie de l’Humanité a été crée en 2004 par un groupe de jeunes et d'éducateurs au retour d’un chantier solidaire en Haïti.

Les objectifs sont de :

  • développer la citoyenneté des jeunes par leur implication dans des projets de solidarité ;
  • lutter contre la marginalisation des jeunes par un accompagnement éducatif et des outils adaptés ;
  • sensibiliser aux conditions de vie dans les pays du Sud ;
  • mener des projets de développement pour répondre aux besoins de nos partenaires en Haïti et à Madagascar.

Les volontaires qui préparent le départ à Marotaola cet été croient beaucoup en ce projet. Ils veulent découvrir un autre mode de vie, une autre réalité, se sentir utile, se relever, construire leur avenir.

photo 1

À quoi servira votre financement ?

Notre objectif principal est que 450 enfants de Marotaola puissent manger un repas par jour d'école. Mais également partager, français et malgaches, une expérience humaine riche et porteuse de sens.

Grâce à l'implication des jeunes, les fonds nécessaires au paiement des billets d'avion et à la vie sur place sont réunis.

Le financement participatif permettra de financer la construction de la cantine. Ainsi, vous pouvez contribuer à cette belle aventure.

Cette année, nous lançons un financement participatif et faisons appel à vos dons car :

  • Nous sommes une petite association à taille humaine mais nos actions ont un impact fort : par nos projets, plus de 1600 enfants sont scolarisés chaque année depuis 2006, en Haïti et à Madagascar. En France, 120 jeunes ont participé à un projet comme celui-ci et ont trouvé un équilibre de vie alors qu'ils étaient en voie de marginalisation. 4 associations de jeunes ont été créées, ils s'impliquent en tant que citoyens et œuvrent en faveur des plus démunis sur des quartiers de zones sensibles ou en milieu rural. 
  • Contrairement aux années précédentes, cette année nous n'avons aucune aide de l'Etat. Cela s'explique car le siège social de l'association a changé de département et que dans les Côtes d'Armor, les actions à l'international ne sons plus subventionnées. De façon générale, les financements publics pour ce type d'action baissent fortement depuis 2015.
  • Nous sommes une petite structure et cette année, nous n'avons pas trouvé des financements auprès des entreprises.
  • Nous avons fait de nombreuses manifestations pour récupérer des fonds mais nous n'avons pas encore bouclé la totalité du budget.
  • La réalité des malgaches à Marotaola nous touche et nous pousse à faire notre maximum pour que leur situation s'améliore et que la construction de l'école se réalise.

Nous comptons sur vous, aider nous à passer cette épreuve et à continuer nos projets.

5