Connexion
Français English

LE SCÉNARIO NÉGAWATT 2016

Pour continuer à soutenir négaWatt, rendez-vous sur : bit.ly/soutenir-nW

A quoi va servir mon zeste ?

15 000 €

Actualisation du scénario négaWatt

30 000 €

Consolidation et enrichissement du scénario

40 000 €

Outils de communication autour du scénario négaWatt

 

50 000 €

Portage du scénario et contribution à l’action globale de négaWatt

Le projet

 La mobilisation continue !

Notre campagne de financement participatif s'est avérée être un réel succès. Plus de 750 contributeurs nous ont fait confiance, faisant preuve d'une générosité allant au-delà de nos premières attentes.
Nos travaux ont démarré depuis maintenant plusieurs mois. L'actualisation du scénario négaWatt touche à sa fin. Nous attaquons désormais la seconde phase : renforcement et enrichissement de ce scénario de transition énergétique.
Pour mener à bien l'ensemble de nos travaux, tout soutien supplémentaire est évidemment le bienvenu. Si vous souhaitez contribuer à nos travaux sans avoir pu le faire sur Zeste.coop avant le 30 avril, rendez-vous sur bit.ly/soutenir-nW.
Un immense MERCI à tous ceux qui nous ont déjà soutenu, ainsi qu'aux futurs soutiens !

En tant qu’association déclarée d’intérêt général, à but non lucratif, les dons apportés à l’Association négaWatt ouvrent droit à une réduction d’impôt : 66 % du montant versé pour les personnes soumises à l’impôt sur le revenu, 60 % pour les entreprises (déductible de l’impôt sur les sociétés).


Le scénario négaWatt 2016

Forte de l’engouement suscité par la publication de son scénario énergétique en 2011 - plusieurs centaines de conférences à travers la France, des dizaines de retombées dans la presse, des rencontres avec de nombreux décideurs politiques ou économiques, sans oublier les milliers de lecteurs de son Manifeste - l’Association négaWatt souhaite à nouveau alimenter le débat public à l’approche des élections présidentielles de 2017.
Pour cela, les « scénaristes » de négaWatt veulent aller plus loin dans leurs travaux en proposant un nouveau scénario actualisé et enrichi, toujours plus robuste et plus crédible.

 Scénario énergétique, de quoi parle-t-on ?

Construire un scénario énergétique, ce n'est pas prédire ni prévoir l'avenir, c'est représenter une évolution possible de nos modes de consommation et de production d'énergie.

Plus qu’une simple image à un instant T de notre avenir énergétique, un scénario représente une trajectoire détaillée, couvrant plusieurs décennies.

Pour le réaliser, tous les secteurs sont étudiés : le bâtiment, les transports, l’industrie, l'agriculture, l’alimentation, etc. Il s’agit d’identifier d’un côté les besoins en énergie, de l’autre les ressources disponibles pour répondre à ces besoins, qu'il s'agisse d'énergies fossiles, de nucléaire ou de renouvelables.

Un scénario rassemble donc des milliers de données que l’on fait varier année après année, et même heure par heure pour certaines.

À quoi sert un scénario énergétique ?

C'est avant tout un outil indispensable à la mise en œuvre de la transition énergétique.

Dérèglement climatique, épuisement des ressources naturelles, risque nucléaire, impacts sur la santé, … les conséquences catastrophiques de nos modes de vie et de la consommation d’énergie qui les sous-tend ne peuvent plus être ignorées : l'urgence exige le changement et donc l'action.

Encore faut-il savoir dans quelle direction aller, et avec quels moyens : un scénario permet précisément de répondre à ces questionnements en fixant des objectifs à long terme et en décrivant le chemin pour les atteindre. Il est possible à partir de cet exercice de définir des actions concrètes et des mesures opérationnelles à mettre en œuvre.

Par exemple, pour que notre consommation d’énergie soit divisée par deux en 2050 par rapport à 2012 (objectif inscrit dans la loi de transition énergétique votée en 2015), il est possible de calculer la progression qu’il est réaliste d’envisager, année après année, jusqu’en 2050 afin que les actions proposées dès aujourd’hui (rénovation des bâtiments, développement des transports en commun, etc.) soient à la hauteur de l’objectif final. Mais il faut le faire de manière réaliste : assez vite pour répondre à l’urgence et ne pas avoir à faire tous les efforts au dernier moment, mais pas trop pour que les mutations soient économiquement et socialement acceptables.

A qui s’adresse un scénario ? Avant tout aux décideurs institutionnels et politiques, au niveau national comme au niveau local, qui ont la possibilité de mettre en œuvre des politiques publiques en faveur d’une véritable transition énergétique. Il a aussi vocation à indiquer aux acteurs économiques et sociaux dans quelle direction s'orienter en matière d'activité et d'emploi. Enfin, en montrant qu’un autre modèle énergétique est possible, il s'adresse à tous les citoyens qui peuvent non seulement donner de l’écho à cette idée dans leur réseau personnel, professionnel ou associatif mais aussi interpeller les décideurs et se mobiliser eux-mêmes, individuellement ou collectivement.

Après le scénario négaWatt 2011, pourquoi renouveler l’exercice en 2016 ?

Le scénario négaWatt 2011 a démontré la faisabilité technique d’un avenir fondé quasi-exclusivement sur des énergies renouvelables. Depuis sa publication, il a été complété par des études qui ont prouvé tout son intérêt d'un point de vue économique et social (développement d'activités, créations d’emplois non délocalisables, réduction des importations, accroissement de l'indépendance énergétique, etc.).

Il ne vous aura cependant pas échappé que depuis 5 ans, la transition énergétique n’a pas réellement démarré, même si des éléments positifs sont constatés

Au lendemain de la COP 21 et à la veille d'un nouveau cycle politique dans notre pays, il est donc nécessaire de mettre à jour les données du scénario afin de tenir compte du retard pris depuis la réalisation du dernier exercice, en intégrant également l’évolution du contexte - législatif, économique - autour de l’énergie. Plus nous attendrons pour impulser la bonne trajectoire, plus il faudra agir dans l'urgence, et plus les solutions à mettre en œuvre devront être radicales.

Les experts de l’association veulent aussi aller plus loin dans l'exercice prospectif en renforçant et en enrichissant le scénario 2011, notamment par une analyse plus fine des bénéfices sociaux, économiques et environnementaux de la transition énergétique (réduction de la précarité énergétique, des émissions de particules, analyse de tous les gaz à effet de serre et pas seulement du CO2, etc.).

2016 est une année charnière durant laquelle il faut amplifier la dynamique de la COP21 et permettre à l'énergie de garder une place importante dans le débat public, dans la perspective de la prochaine campagne présidentielle.

reunion nW

Réunion de travail autour du scénario négaWatt 2016

Pourquoi un appel à soutien ?

Si le scénario 2011 a été réalisé quasi-exclusivement sous forme de bénévolat, ce ne sera plus possible en 2016 compte tenu des ambitions de l'association. La réalisation du nouveau scénario représente plusieurs centaines de jours de travail et nous avons besoin de votre soutien pour financer une partie de ce temps.

Si les contributions collectées le permettent, des efforts seront également faits pour mieux valoriser ce travail et le rendre plus accessible, par exemple via la production d’une vidéo mettant en images la transition énergétique imaginée dans le nouveau scénario.

En nous soutenant, vous vous associez à ce travail d’expertise en faveur d'une véritable transition énergétique.

Le porteur de projet

Qui est l’Association négaWatt ?

Alors que le modèle énergétique adopté en France ne permettait pas de faire face aux crises énergétique et climatique qui s’annonçaient, les fondateurs de l’Association négaWatt ont décidé en 2001 de se rassembler pour réfléchir à d’autres perspectives plus soutenables en matière de gestion de l’énergie.

Depuis maintenant 15 ans, l’Association négaWatt se donne pour objectif de montrer qu’un autre avenir énergétique est non seulement réalisable sur le plan technique, mais aussi souhaitable pour la société et positif pour l’économie.

Compagnie des negaWatts B.Runtz

Membres de la Compagnie des négaWatts - ©B.Runtz

Association à but non-lucratif, négaWatt est dirigée par un collège de membres actifs, la Compagnie des négawatts, qui rassemble une vingtaine d’experts impliqués professionnellement dans le secteur de l’énergie.

Notre vision est fondée sur la démarche négaWatt, une approche de bon sens reposant sur trois piliers. Elle consiste d’abord à réduire les besoins par la sobriété dans les usages individuels et collectifs de l’énergie. L’efficacité énergétique permet ensuite de diminuer la quantité d’énergie nécessaire à la satisfaction de ces besoins. La priorité peut enfin être donnée aux énergies renouvelables qui, grâce à un développement ambitieux mais réaliste, peuvent remplacer progressivement les énergies fossiles et nucléaire.

Convaincues par nos analyses et nos propositions, de nombreuses personnes ont rejoint l’association qui compte aujourd’hui près de 1 000 adhérents, représentant son socle financier.

Que fait l’association ?

Deux activités principales structurent l’action de négaWatt.

La première, pour laquelle l’association est connue et reconnue, porte sur la réalisation de scénarios énergétiques. Le scénario 2011 a notamment fait partie des quatre trajectoires étudiées dans le cadre du Débat national sur la transition énergétique mené en 2013, en amont de la loi de transition énergétique.

Dans la continuité de ces travaux, l’association entretient un dialogue permanent avec les institutions, les responsables politiques et les décideurs économiques, et participe à de nombreux travaux, débats, tables rondes et conférences… Autant de moyens de convaincre du caractère à la fois impératif, réaliste et bénéfique de la transition énergétique telle que décrite par le scénario négaWatt qui se révèle être un précieux outil de démonstration chiffrée et argumentée des évolutions à envisager.

Quels résultats ?

À travers l’implication de plusieurs de ses membres dans la plupart des débats et travaux sur l’énergie menés ces dix dernières années par le gouvernement et le Parlement - Grenelle de l’environnement, débat national sur la transition énergétique, etc. - l’Association négaWatt a su convaincre de la crédibilité de ses travaux et de la pertinence de sa vision, mais aussi influer certaines décisions politiques. Ainsi la nouvelle réglementation énergétique dans le bâtiment (RT2012) ou le bonus-malus automobile doivent-ils beaucoup aux idées portées par notre association.

De même, nos travaux ont démontré la nécessité de diviser par deux notre consommation d’énergie finale à l’horizon 2050 pour respecter les engagements climatiques de la France (le « facteur 4 ») : cet objectif essentiel figure depuis dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.cop21

Enfin, dans le cadre de la COP21, l’Association négaWatt a été choisie par les organismes de recherche non gouvernementaux pour porter leur message commun à la plénière de la COP21 rassemblant les 196 délégations présentes à Paris.

Mais si les travaux et les actions menés ces dernières années ont permis de renforcer considérablement notre crédibilité, nous avons aussi conscience de l’immense tâche qui reste à accomplir avant de voir notre pays s’engager dans la voie d’une réelle transition énergétique, et de la responsabilité qui est la nôtre devant ce défi.

 

Financement de l'Association négaWatt

Le bénévolat de ses membres constitue la principale ressource de l’Association négaWatt, même si elle a pu se doter depuis 2011 d’une petite équipe de salariés pour coordonner les activités, contribuer aux études et structurer la communication.

En 2015, le budget annuel de l’association était d’environ 160 000€. Les cotisations des membres (uniquement des personnes physiques) représentent l'essentiel des ressources de négaWatt. Dans le cadre du mécénat, quelques entreprises apportent également leur soutien financier. Les adhésions, dons et mécénat ont représenté près des 2/3 des ressources de l’association en 2015. En complément, certaines fondations ou institutions souhaitant soutenir sa démarche apportent également une contribution financière à négaWatt.

À quoi servira votre financement ?

Le budget envisagé pour la réalisation du scénario négaWatt 2016 est d’environ 120 000 € (ce budget ne tient pas compte de l’ensemble du travail bénévole réalisé, très conséquent).

Dans le cadre de cette campagne, nous recherchons 50 000 €.

  • À partir de 15 000 € récoltés, nous pourrons mettre à jour la précédente version du scénario négaWatt, en intégrant les données les plus récentes.
  • Si nous obtenons 30 000 € de financement, nous renforcerons certains points du scénario négaWatt comme l’analyse des impacts environnementaux, sociaux et économiques de la transition énergétique.
  • Les 10 000 € suivants seront consacrés à la conception d’outils de communication autour du scénario négaWatt 2016, et notamment à la réalisation d’une vidéo d’animation de quelques minutes présentant les points forts de ce travail.

Notre objectif initial de collecte ayant été atteint avant la fin de la campagne, un 4ème palier de 10 000 € a été ajouté portant ainsi l’objectif à 50 000 €. Il permettra d’appuyer l’association dans le portage du scénario négaWatt auprès des décideurs et de contribuer ainsi à l’action globale de négaWatt.

Ce budget prend en compte la réalisation des projets indiqués (temps de travail, déplacements, outils) ainsi que les frais associés à cette campagne (commission Nef, communication, coût des contreparties et de leur envoi).

En complément de cette campagne participative, nos autres sources de financement pour ce scénario sont les adhésions à l’association, le mécénat d’entreprises et le soutien de fondations.

Les contreparties

Les contreparties proposées dans le cadre de cette campagne s’inscrivent dans la logique du projet pour lequel nous recherchons des fonds : le scénario négaWatt, fondé notamment sur la sobriété (contraire de l’ébriété !). Nous n’avons pas souhaité, par principe, offrir d’objets publicitaires ou autres « goodies » peu en phase avec nos valeurs. Vous ne trouverez donc pas de mug, de porte-clés ou de tapis de souris aux couleurs de négaWatt…

En tant qu’association déclarée d’intérêt général, à but non lucratif, les dons apportés à l’Association négaWatt ouvrent droit à une réduction d’impôt : 66 % du montant versé pour les personnes soumises à l’impôt sur le revenu, 60 % pour les entreprises (déductible de l’impôt sur les sociétés).

Un reçu fiscal sera délivré à chaque donateur en janvier 2017.

Pour les dons supérieurs ou égaux à 1000 €, la législation sur le financement participatif ne permet cependant pas de délivrer un reçu fiscal en plus des contreparties proposées, qui sont significatives. Vous devrez alors choisir entre les contreparties et le reçu fiscal.