L'USINE VIVANTE

Transformer une friche industrielle en un lieu professionnel, culturel et convivial

A quoi va servir mon zeste ?

10 000 €

Une salle de réunion (et une fête pour tous les habitants et contributeurs)

20 000 €

Un espace commun, le "foyer"

Le projet

Sauver de la destruction une usine du XIXe siècle, c’est bien, la faire revivre pour en faire un lieu mêlant activité économique, culture et convivialité, c’est mieux !

Alors, quand des citoyens, entrepreneurs, associations qui veulent vivre et travailler ensemble et autrement se regroupent pour imaginer un avenir pour ce site de près de 2000 m2, cela donne… L’Usine Vivante.

L’Usine Vivante est un projet de transformation d’une usine en friche à Crest dans la Drôme pour créer un espace de travail et de vie, qui pourra accueillir un espace de bureaux, des artisans, un musée ludique, des ateliers d’artisans, et un bistro. Nous avons commencé par l’espace de bureaux, à ce jour 24 entreprises et associations sont installées.

Nous avons besoin de vous pour aller plus en avant dans l’aménagement de L’Usine Vivante.

Le porteur de projet

Une belle histoire qui débute en 2015

 

Située à Crest, cette ancienne fabrique de pièces automobiles et aéronautiques a cessé son activité fin 2013. Idéalement situé en plein centre ville, cet espace plein de potentiel était voué à être rasé et transformé en immeuble résidentiel par un investisseur immobilier déjà identifié. Quelques habitants ont alors eu l'envie de proposer au propriétaire un projet alternatif. Ils décident de créer une association pour conserver le lieu, le valoriser et le transformer en fabrique de projets !

L’association « L’Usine Vivante » est créée au printemps 2015. Elle a pour mission de favoriser la synergie entre les acteurs économiques, culturels, sociaux et les habitants d’un territoire. L’objectif est de créer un espace de mutualisation des connaissances et des biens. L’Usine Vivante vise à proposer régulièrement des formations, des ateliers, des conférences sur tous les sujets qui intéressent les résidents et les habitants de la vallée de la Drôme.

En parallèle de la constitution de l’association, les visites du lieu avec David Sitbon, propriétaire du site et porteur de son histoire, se multiplient, s’intensifient jusqu’à ce que la synergie se crée. Les premières « Sorties d’Usine » réunissent de nombreux sympathisants.

photo groupe usine vivante

À quoi servira votre financement ?

1. Un projet audacieux, réinventer notre territoire

redonner vie usine vivante

L’Usine Vivante est assurément un projet d'envergure !
Redonner vie à 2000 m2 est un pari ambitieux. Mais nous disposons d’ingrédients précieux :

  • Un vaste lieu, chargé d’histoire, aux multiples potentialités
  • Un collectif motivé et un réseau de partenaires locaux dynamiques
  • Et depuis peu, une salariée, qui va booster le développement du lieu : accueil des porteurs de projet souhaitant s’installer à L’Usine Vivante, animation de la vie du lieu et des résidents par des ateliers, des rencontres…

Nos motivations sont nombreuses :

  • L'envie de décloisonner le travail, la culture et la convivialité et de créer un « tiers-lieu », c’est-à-dire un lieu plus professionnel que la maison et moins formel que le bureau
  • Sauvegarder un lieu patrimonial du patrimoine architectural industriel du XIXe et XXe siècle
  • Contribuer à créer une nouvelle dynamique économique et entrepreneuriale à Crest
  • Imaginer un lieu de rencontres et de partage de connaissances
  • Se réapproprier la question du développement économique à l’échelle humaine et locale… 


C’est bien beau tout ça, mais concrètement, L’Usine Vivante elle va ressembler à quoi à terme ?

L’association a imaginé un Plan Local de L'Usine (PLU), pour présenter les différentes phases et usages du bâtiment.

 

 

Le 1ᵉʳ novembre 2015, nous avons ouvert l’espace de travail de 200 m² dédié aux entreprises et associations locales, avec accès à des bureaux, espaces de réunions ou formations et espaces détente.

Début 2017, nous souhaitons doubler cet espace avec l’agrandissement des espaces bureaux - réunions, et un vrai espace convivial ouvert au grand public.

Par la suite, l'accueil d'un pôle d'artisans avec des métiers tels que charpentier, menuisier, ferronnier (…) sera vital pour L’Usine Vivante, pour décloisonner les métiers et favoriser la créativité.

Nous prévoyons également la création d’un "bistro & resto" et un "musée insolite ludique" pour la promotion de l’artisanat et des savoirs locaux. 


2. Un réseau social et professionnel pour de vrai !

travailler ensemble usine vivante

Grâce à la confiance du propriétaire David Sitbon, le projet a pu se mettre en route progressivement, brique après brique.

Voici ce qui a déjà été accompli depuis novembre 2015 :

• Actuellement 22 résidents ont pris un bureau à L’Usine Vivante.

Leurs profils sont très variés : graphiste, illustratrice, photographes, dessinateur en bâtiment, ingénieur, avocat, consultant, commercial indépendant, mais aussi association de promotion des vélos-cargo, d’accompagnement à l’installation agricole, de promotion des énergies renouvelables, une ONG, un syndicat agricole, une coopérative de promotion de l’éco-mobilité…

« En louant un bureau à L’Usine Vivante je voulais surtout ne plus travailler depuis chez moi et avoir des collègues de bureau.
En réalité j’ai trouvé bien plus ! Certains résidents sont devenus des clients, d’autres des partenaires avec qui je construis des projets. » 

Céline, graphiste 

 

• Des événements

Dans l’esprit du projet, L’Usine Vivante doit être un lieu ouvert, de rencontres et de convivialité.

Différents événements ont déjà eu lieu : première présentation du projet en juin 2015, ouverture des bureaux et seconde présentation du projet en octobre 2015, inauguration de l'AMAP en mars 2016, festival d'art contemporain « Les Transversales » en avril 2016 et une AG atypique qui a réuni plus de 200 personnes le 08 juin 2016.

Et à venir : les Journées européennes du Patrimoine en septembre, et une programmation tout au long de l’année de formation, d’ateliers d’échanges de pratiques et de savoirs par et pour les habitants de Crest.

sortie d-usine vivante


3. Calculette et camembert

aménager investir racheter usine vivante

Le collectif aurait rêvé d’acheter directement l’ensemble de l’usine pour la sauver et mener à bien son projet mais les finances nous ont vite rappelé qu’il fallait démarrer petit pour aller loin.

Nous sommes aujourd'hui à l'équilibre, grâce aux recettes de la location des 200 m2 d'espace de travail et beaucoup de bénévolat. Nous disposons d'une animatrice rémunérée par l'association Pôle Numérique.

Nous souhaitons maintenant donner plus d'ampleur au projet en doublant nos espaces de travail, de réunions et de formations et aménager un foyer comme lieu de rencontre entre ceux qui travaillent et les interlocuteurs extérieurs.
Et c’est ici que vous pouvez intervenir pour cofinancer l’aménagement de ces 200 m2 sur les 1800 m2 de L’Usine Vivante restant encore à investir !

Notre projet contribue à la dynamisation du tissu économique et social d’un territoire classé en zone de revitalisation rurale.

Ce projet haut en couleurs, revendique la mobilisation citoyenne et son modèle économique devra en être à l’image.

À terme, l’objectif est de racheter l’usine, sous une forme juridique qui permette à tout le monde d’être propriétaire. Nous visons la pérennité et de grands profits sociaux redistribués sans limite à tous les usagers et supporters.

À quoi servira votre financement ?

Avec votre participation, nous pourrons rénover le rez-de-chaussée (200 m2) de l’usine et ainsi doubler la surface et donc proposer plus de services aux résidents, mais surtout ouvrir nos activités aux structures non résidentes et au grand public !

Les paliers :

 

• 55 000 euros
Ouverture complète de l’espace de 200 m²

• 40 000 euros
1 autre espace de travail de 30 m²

• 30 000 euros
1 espace de travail de 30 m²

• 20 000 euros
Espace commun le "foyer"

• 10 000 euros
Salle de réunion
et une fête pour tous
les habitants et contributeurs

 

 

Voici un schéma (vous vouliez du camembert ?) qui détaille les dépenses par postes pour la rénovation des 200 m:

Camembert postes financementNous sommes ambitieux et si nous atteignons plus de 55.000 euros, nous avons encore un tas d'idées !

  • Au-dessus de 55 000 euros : construction des deux premiers ateliers d’artisan
  • Au-dessus de 100 000 euros : achat d’une partie de l'usine et ouverture du Musée insolite
  • Au-dessus de 240 000 euros : ouverture du restaurant - bistrot
  • Au-dessus de 400 000 euros : achat et rénovation de l’intégralité de L’Usine Vivante

Pour plus d’informations sur l’utilisation des fonds ou sur d’autres éléments, n’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe de L’Usine Vivante : crowdfunding@usinevivante.org

 

Si vous êtes arrivés jusqu'à ce point, merci pour votre lecture attentive !