SEGAL

Une monnaie complémentaire au Pays de Lorient

A quoi va servir mon zeste ?

9 000 €

Impression des billets

Image 1505227896

Une monnaie locale est destinée à faciliter les échanges concrets, matérialisés par les billets qui lui sont propres. Des billets fiables exigent un papier filigrane spécifique, puis une impression sécurisée pour décourager les contrefaçons. De plus, les segals recevront une gravure braille pour les non-voyants.

11 000 €

Promotion

Image 1505228163


Une monnaie locale doit se faire connaître et être expliquée : affiches, macarons sur les vitrines et caisses, présence dans les médias traditionnels et numériques, animation sur les marchés et les événements locaux, fête de célébration de son lancement.

12 500 €

Fonctionnement

Image 1505228064

Une monnaie locale doit être disponible dans des comptoirs de change, et être réimprimée lorsque le premier tirage est absorbé par le territoire. Ce qui implique divers frais techniques, de charges et de déplacements.

  • img1010
  • img1212
  • img1414
  • img15
  • img16
  • img17
  • img18
  • img19
  • img20
  • img21
  • img23
  • img24
  • img33
  • img66

Le projet

Le segal, monnaie locale du Pays de Lorient, démarrera fin novembre 2017.
Rendez possible son émergence en participant à cette souscription !


Mais pourquoi une monnaie locale ?

De nombreuses études on démontré que la majeure partie de l’argent échangé dans les territoires émigrait rapidement vers de grosses structures plus ou moins opaques, qui le recyclaient dans des projets aussi éloignés par la géographie que par les préoccupations.
Ce fonctionnement contribue fortement à accroître les inégalités sociales, à priver les territoires de ressources qu’ils ont pourtant contribué à générer, à produire de l’incompréhension entre les classes socio-professionnelles. Plutôt que de se persuader qu’il s’agit d’un engrenage inéluctable, on peut imaginer des stratégies capables de le contourner. Les monnaies locales permettent cela, en assurant une rotation rapide de l’argent : il circule plus efficacement sur le territoire, favorise des échanges et des projets parfaitement identifiables et profitables aux entreprises et aux habitants.


 Les objectifs du segal                                                           
    ✓    Relocaliser l’économie.
    ✓    Dynamiser l’activité et l’emploi du territoire.
    ✓    Faciliter les échanges humains aussi bien qu’économiques.
    ✓    Fédérer consommateurs et entreprises sur ce qu’ils ont en commun.
    ✓    Se réapproprier l’outil monétaire en contrôlant la circulation de notre argent.            
    ✓    Favoriser une économie locale éthique, en harmonie avec l’environnement.


Le fonctionnement du segal
                                Pour le consommateur
✓ J’échange mes euros contre des segals
    auprès des comptoirs d’échange : 1 segal = 1 €.
✓ J’utilise mes segals chez les partenaires : commerçants, artisans, producteurs, professions libérales, voire services publics…
✓ Mes euros sont placés dans une banque éthique pour finance
   des projets locaux : ainsi mon argent est utilisé 2 fois
                                Pour le professionnel
✓ Je figure dans l’annuaire des partenaires du segal,
    dont j’appose le macaron sur ma vitrine et/ou ma caisse.
✓ Je gère ma caisse et ma comptabilité sans rien changer,
    puisqu’il y a parité entre euro et segal.
✓ J’utiliser les segals que j’encaisse pour payer fournisseurs,
    prestataires de services et salariés, voire contributions aux
   organismes divers, et pour ma rémunération personnelle.


Le territoire
 Le segal circulera dans le Pays de Lorient,
 territoire comprenant 220 000 habitants
 répartis sur 30 communes.

 Le bassin d'emplois est consacré pour 40 %
 à l'activité commerciale.
 Moins quantitatives, l'agriculture et la pêche
 sont cependant fondamentales pour la population,
 très attachée à la préservation du patrimoine naturel.

 Ainsi que l’illustre le Festival interceltique,
 les habitants du Pays de Lorient conjuguent l’esprit ouvert
 des régions portuaires avec un fort sentiment d’appartenance à leur terroir, indissociable d’une culture locale très affirmée.

Le porteur de projet

Dans la foulée du développement des monnaies locales complémentaires en France, un groupe d'habitants a créé en 2014 l'association Blé noir, animée par une collégiale et destinée à porter le projet d'une monnaie locale en Pays de Lorient.
Les membres de Blé noir sont très divers par l’âge, la condition sociale ou l’origine géographique ; mais ils partagent leur attachement au territoire, qu’ils souhaitent voir prospérer grâce à ce projet de monnaie locale. 
Pendant deux ans la collégiale a animé des ateliers participatifs qui ont :
    ✓    rédigé une charte,
    ✓    initié le partenariat avec les acteurs économiques,
    ✓    créé un logo et dessiné le graphisme des billets.
Elle a lancé une consultation dans les médias locaux, afin de choisir le nom de la monnaie. Un processus démocratique à deux tours de scrutin a désigné le segal, mot breton qui signifie le seigle, mais aussi le petit sou en langage populaire.
Aujourd’hui les médias locaux ont exposé le projet avec images et interviews, le public est motivé, des acteurs économiques sont solidaires et apposent leur macaron, tandis que le graphisme des billets est en cours de finalisation.
Chaque jour des habitants nous contactent pour savoir comment participer ; toutes les conditions sont donc réunies pour financer le lancement effectif de la nouvelle monnaie.

Suivez l'actualité de l'association Blé noir sur—> https://fr-fr.facebook.com/assoblenoir2015/

À quoi servira votre financement ?

Le segal est une monnaie locale concrète, qui ne se conçoit pas sans l’impression sécurisée de billets sur un papier filigrane, et une gravure en braille pour les non-voyants. Avec le nombre de billets nécessaire pour couvrir un territoire aussi peuplé, le budget de création des billets constitue le seuil incontournable pour garantir à la fois la qualité et la quantité.


Si ce premier palier est atteint, nous pourrons envisager de financer une campagne de communication/animation pour dynamiser l’implantation du segal, renforcer et épauler l’enthousiasme du premier cercle d’adhérents.


Et puis nous comptons sur le dernier palier pour installer dans la durée l’usage local du segal, avec davantage de comptoirs de change, ainsi que la réimpression d’un deuxième tirage de billets, moins coûteux que la création initiale.