SOUTENEZ LA REVUE INDÉPENDANTE SILENCE !

Faisons de l’écologie sociale le moteur de notre société.

Une source d'inspiration rafraîchissante

  • Pictures 1524132774

Elise, bénévole à la mise sous pli

"Ce qui me branche dans S!lence : lire toutes les bonnes idées qui peuvent fleurir de part le monde, c'est rafraîchissant de voir que beaucoup de gens ne se contentent pas de se laisser porter par la vie telle qu'on la leur propose mais choisissent d'agir et d'« être le changement qu'ils veulent voir dans le monde ». C'est une bonne source d'inspiration pour soi-même."

 

 

Continuez !

  • Pictures 1524131847

Maxime, bénévole à la mise sous pli

"Ce qui me plaît beaucoup dans Silence c'est qu'elle est la plus ancienne revue écologique de France, parmi les précurseurs. Je me retrouve dans la mentalité et la façon d'agir de cette revue, continuez c'est génial ce que vous faites !"

 

Un univers à la confluence d'alternatives fourmillantes

  • Pictures 1523531343

Julie, bénévole et étudiante en sociologie

"Ouvrir les pages de Silence, c'est rencontrer un univers à la confluence d'alternatives fourmillantes. C'est aussi s'immerger dans un monde porteur d'une mémoire militante, aux racines plongées dans le terreau des années 1970, dont la cime dessine les contours de ces luttes bien vivantes."


 

Un rôle irremplaçable et fédérateur dans le paysage écologique

  • Pictures 1522923299

Serge Latouche, économiste, professeur émérite de l'université Paris-Sud,  et auteur notamment de Le pari de la décroissance et de Vers une société d'abondance frugale.

"La revue Silence, dont l'un des titres de gloire, et non des moindres, est d'avoir été à l'origine du mouvement  porteur du projet de la décroissance, devenu aujourd'hui un sujet de débat au niveau international, joue un rôle irremplaçable et fédérateur dans le paysage écologique. A côté des revues L'écologiste et Nature et Progrès ou du site Reporterre, elle maintient fidèlement la tradition de l'écologie politique tout en constituant une source d'information précieuse sur une foule d'initiatives concrètes."

 

Une union des luttes avec délicatesse

  • Pictures 1522318207

Pinar Selek, militante et sociologue de Turquie, exilée en France, auteure entre autres de Parce qu'ils sont Arméniens et du roman La maison du Bosphore.

"Silence, c’est l’union du féminisme, de la non-violence et de l’écologie sociale. Je ne vois pas un autre groupe qui réunit avec la même délicatesse les luttes qui me sont chères. C’est aussi une association anti-système, qui essaie de ne pas reproduire, dans son fonctionnement et dans son mode de diffusion, la destruction de la nature ou le sexisme qu’elle dénonce dans ses pages."

 

 

 

Continuer à faire entendre d'autres voix, et ouvrir d'autres voies.

  • Pictures 1521539474

Michel Bernard, co-fondateur de la revue et rédacteur

 

"Les grands médias, propriétés des multinationales et des marchands d'armes, essayent de nous convaincre qu'il n'est pas possible de faire autrement. Il existe pourtant de nombreuses alternatives, souvent partielles et locales.
Il est important de les mettre en avant, de les aider à se rencontrer et de faire ainsi progresser un mouvement de bas en haut.
Agir localement et penser globalement contre toutes les formes de destruction de la planète, dialoguer par des entretiens, des débats, raconter par des reportages pour enrichir nos relations humaines, c'est le but d'une revue comme Silence.
Continuer à faire entendre d'autres voix et ouvrir d'autres voies, cela demande beaucoup de travail et cela a un coût. Pour garantir l'indépendance d'une revue, celle-ci doit bénéficier de démarches actives : aide à la diffusion, aide à la rédaction...
C'est que j'ai fait bénévolement pendant les dix premières années de la revue, puis comme salarié pendant 25 ans, puis de nouveau comme bénévole."