Chargement...
5
Contributions
490 €
Sur 31 680 €

Les sommes collectées sont acquises au porteur de projet. Fin prévue le : 02/08/2020

Description


C’EST QUOI ?


Divin Poulet est l’adaptation théâtrale du roman d’Alexis Legayet “Dieu-Denis ou le divin poulet”
(Éd. François-Bourin, 2019), pour un spectacle lyrique mis en scène et en musique par Robert Valbon.



DE QUOI ÇA PARLE ?


Incarné en poulet, Dieu revient sur Terre pour sauver les bêtes de l’industrie agroalimentaire. Comment un simple poulet parviendra-t-il à convaincre l’humanité de changer son rapport aux
animaux ? Le premier acte suit la geste de Dieu-Denis, depuis la conversion de ses apôtres jusqu’à la mise en broche. La seconde partie dévoile le combat de Jordan, son premier apôtre, afin que s’incarne la parole divine dans la Loi des hommes.



À QUI ÇA S’ADRESSE ?


Divin Poulet est un récit mêlant l’humour et la réflexion philosophique. Le public est un spectateur adulte et adolescent.



QUI EST SUR SCÈNE ?


2 sopranos, 2 mezzos, 2 ténors, 2 barytons interprètent 13 personnages. Ils ont toujours un emploi sur le plateau, que ce soit en soliste, en duo, trio, quatuor et chœur. La partie musicale (chansons et orchestre) représente une bonne moitié du spectacle (qui dure 2 heures). L’orchestre comporte le quatuor à cordes classique (violons, altos, violoncelles et basses), les bois (flûtes, hautbois, clarinette, basson), les cuivres (cor, trombone), les percussions.


Toutes les infos sur le site officiel du spectacle : dieu-denis.com



C’EST QUAND ?


Bientôt ! L’idéal serait de créer cette œuvre dans la saison 20-21, et ce pour plusieurs très bonnes raisons :


• Le roman a été publié en mars 2019. Il a reçu un accueil chaleureux dans la presse et a été nominé pour le prix Maya.
• L’adaptation à la scène et la composition musicale ont été réalisées fin 2019
• Plusieurs professionnels français de la production de spectacles vivants ont été interpellés. Des organismes français et internationaux de défense animale et de la nature se sentent concernés par l’esprit du projet. Soutenir un tel spectacle ouvre une perspective innovante d’action culturelle.
• L’année 2020 a été exceptionnelle quant à la prise de conscience pour la cause animale et la défense de la nature.



C’EST OÙ ?


Partout où c’est possible. Par exemple, si la pièce se crée à Paris (nous sommes en Région parisienne), notre ambition est de tourner dans l’ensemble de la francophonie. De surcroît, nous préparons des surtitrages pour les publics étrangers.



ET LES RÉPÉTITIONS ?


Lors du casting, nous engagerons les comédiens-chanteurs pour compléter la troupe. Vous pouvez déjà découvrir certains d’entre eux dans la maquette (des extraits ici).

Ensuite, nous répéterons avec piano. Les répétitions avec l’orchestre auront lieu sur le plateau du théâtre d’accueil. Et là, ce sera grandiose pour nos contributeurs invités. Si vous habitez trop loin du lieu de création, pas de souci : vous serez dédommagés par des entrées gratuites lors d’une représentation dans votre région.


Utilisation des fonds

TOUS VOS DONS À DIVIN POULET SONT DÉDUCTIBLES DES IMPÔTS.


À hauteur de 66% pour les particuliers (dans la limite de 20% du revenu imposable) :
un don de 50 € vous coûtera 17 €.
À hauteur de 60% pour les entreprises (dans la limite de 20 000 € ou 5‰ du chiffre d’affaires) :
un don de 500 € vous coûtera 200 €.


QUEL EST NOTRE OBJECTIF ?


Le coût global de la création de ce spectacle est de 96 000 €. Cette somme comprend la maquette, les auditions, les répétitions, la création (une Générale + les deux premières représentations) et l’administration.
La maquette a coûté 5 500 € ; ce qui englobe le travail de préparation du chef d’orchestre ainsi que la séance d'enregistrement avec l'orchestre et 3 chanteurs.


Le budget des auditions est fixé à 6 000 € (1 mois de travail pour le pianiste, 3 jours pour le chef d'orchestre et le metteur en scène).


L’enregistrement de l’orchestre est un poste budgétaire séparé. Soyons clairs et précis : lors de la tournée, nous veillerons à jouer avec l'orchestre Écorce (26 musiciens + le chef) autant que possible. Néanmoins, pour les plateaux trop petits (scènes en deçà de 10 m d’ouverture), nous devrons réaliser une bande-son de la musique (coût supplémentaire : 40 000 € pour la location du studio d’enregistrement, les musiciens et la prise de son).


Les répétitions se dérouleront en 2 temps : 3 semaines de travail avec les chanteurs, le pianiste, le chef d'orchestre et le compositeur / 1 semaine sur le plateau avec les chanteurs, l'orchestre, le metteur en scène. C'est le poste budgétaire le plus important : 49 000 €.


La création de l’œuvre (en fait, 3 représentations) coûtera 23 500 €, ce qui n'est vraiment pas onéreux pour 35 artistes sur scène et dans la fosse, sans compter l'encadrement artistique (mise en scène, direction vocale, prise de vue) et technique (régie de l'orchestre, création lumière...).


Le poste administratif est évalué à 12 000 €, ce qui comprend le travail de production (la recherche de fonds par ex. !), la communication autour du spectacle, l'attachée de presse (oui, très souvent une femme), et les frais annexes qu'on classe dans les imprévus.



QUELLE PART POUR LE FINANCEMENT PARTICIPATIF ?


Le plafond de l’opération Zeste est fixé à 31 680 €, soit 33 % du coût global (hors enregistrement orchestre). Ce tiers-payant que nous démarchons auprès de vous fait partie intégrante d’une coproduction articulée en trois axes : le public, les producteurs, les mécènes.


POURQUOI CETTE SOLUTION ?


Un spectacle lyrique de deux heures, produit par une maison d’opéra par ex., représente au minimum un budget de 200 000 € (soit le double du nôtre, hors coût de fonctionnement du théâtre). D’emblée, nous ne bénéficions pas des soutiens culturels qui nous ouvriraient les portes des grandes maisons. Et comme beaucoup de Compagnies indépendantes, nous ne bénéficions pas jusqu’à présent de subventions publiques.


Aujourd'hui, le public a un rôle moteur à jouer dans la survie de la création en soutenant le spectacle vivant. Les citoyens sont sensibles à cette cause “nationale” (les guillemets sont là pour souligner que la cause vaut plus que ça). Après tout, c'est de notre culture qu'il s'agit : que souhaitons-nous transmettre ?


COMMENT SE RÉMUNÈRENT LES CRÉATEURS DE L’ŒUVRE ?


L’auteur du livre et le compositeur (également adaptateur et metteur en scène) ont fait le pari que Divin Poulet sera un énorme succès. C’est alors seulement qu’ils récolteront les fruits de leur investissement (des années d’expérience et des mois de travail)


Merci !



Description


C’EST QUOI ?


Divin Poulet est l’adaptation théâtrale du roman d’Alexis Legayet “Dieu-Denis ou le divin poulet”
(Éd. François-Bourin, 2019), pour un spectacle lyrique mis en scène et en musique par Robert Valbon.



DE QUOI ÇA PARLE ?


Incarné en poulet, Dieu revient sur Terre pour sauver les bêtes de l’industrie agroalimentaire. Comment un simple poulet parviendra-t-il à convaincre l’humanité de changer son rapport aux
animaux ? Le premier acte suit la geste de Dieu-Denis, depuis la conversion de ses apôtres jusqu’à la mise en broche. La seconde partie dévoile le combat de Jordan, son premier apôtre, afin que s’incarne la parole divine dans la Loi des hommes.



À QUI ÇA S’ADRESSE ?


Divin Poulet est un récit mêlant l’humour et la réflexion philosophique. Le public est un spectateur adulte et adolescent.



QUI EST SUR SCÈNE ?


2 sopranos, 2 mezzos, 2 ténors, 2 barytons interprètent 13 personnages. Ils ont toujours un emploi sur le plateau, que ce soit en soliste, en duo, trio, quatuor et chœur. La partie musicale (chansons et orchestre) représente une bonne moitié du spectacle (qui dure 2 heures). L’orchestre comporte le quatuor à cordes classique (violons, altos, violoncelles et basses), les bois (flûtes, hautbois, clarinette, basson), les cuivres (cor, trombone), les percussions.


Toutes les infos sur le site officiel du spectacle : dieu-denis.com



C’EST QUAND ?


Bientôt ! L’idéal serait de créer cette œuvre dans la saison 20-21, et ce pour plusieurs très bonnes raisons :


• Le roman a été publié en mars 2019. Il a reçu un accueil chaleureux dans la presse et a été nominé pour le prix Maya.
• L’adaptation à la scène et la composition musicale ont été réalisées fin 2019
• Plusieurs professionnels français de la production de spectacles vivants ont été interpellés. Des organismes français et internationaux de défense animale et de la nature se sentent concernés par l’esprit du projet. Soutenir un tel spectacle ouvre une perspective innovante d’action culturelle.
• L’année 2020 a été exceptionnelle quant à la prise de conscience pour la cause animale et la défense de la nature.



C’EST OÙ ?


Partout où c’est possible. Par exemple, si la pièce se crée à Paris (nous sommes en Région parisienne), notre ambition est de tourner dans l’ensemble de la francophonie. De surcroît, nous préparons des surtitrages pour les publics étrangers.



ET LES RÉPÉTITIONS ?


Lors du casting, nous engagerons les comédiens-chanteurs pour compléter la troupe. Vous pouvez déjà découvrir certains d’entre eux dans la maquette (des extraits ici).

Ensuite, nous répéterons avec piano. Les répétitions avec l’orchestre auront lieu sur le plateau du théâtre d’accueil. Et là, ce sera grandiose pour nos contributeurs invités. Si vous habitez trop loin du lieu de création, pas de souci : vous serez dédommagés par des entrées gratuites lors d’une représentation dans votre région.


Utilisation des fonds

TOUS VOS DONS À DIVIN POULET SONT DÉDUCTIBLES DES IMPÔTS.


À hauteur de 66% pour les particuliers (dans la limite de 20% du revenu imposable) :
un don de 50 € vous coûtera 17 €.
À hauteur de 60% pour les entreprises (dans la limite de 20 000 € ou 5‰ du chiffre d’affaires) :
un don de 500 € vous coûtera 200 €.


QUEL EST NOTRE OBJECTIF ?


Le coût global de la création de ce spectacle est de 96 000 €. Cette somme comprend la maquette, les auditions, les répétitions, la création (une Générale + les deux premières représentations) et l’administration.
La maquette a coûté 5 500 € ; ce qui englobe le travail de préparation du chef d’orchestre ainsi que la séance d'enregistrement avec l'orchestre et 3 chanteurs.


Le budget des auditions est fixé à 6 000 € (1 mois de travail pour le pianiste, 3 jours pour le chef d'orchestre et le metteur en scène).


L’enregistrement de l’orchestre est un poste budgétaire séparé. Soyons clairs et précis : lors de la tournée, nous veillerons à jouer avec l'orchestre Écorce (26 musiciens + le chef) autant que possible. Néanmoins, pour les plateaux trop petits (scènes en deçà de 10 m d’ouverture), nous devrons réaliser une bande-son de la musique (coût supplémentaire : 40 000 € pour la location du studio d’enregistrement, les musiciens et la prise de son).


Les répétitions se dérouleront en 2 temps : 3 semaines de travail avec les chanteurs, le pianiste, le chef d'orchestre et le compositeur / 1 semaine sur le plateau avec les chanteurs, l'orchestre, le metteur en scène. C'est le poste budgétaire le plus important : 49 000 €.


La création de l’œuvre (en fait, 3 représentations) coûtera 23 500 €, ce qui n'est vraiment pas onéreux pour 35 artistes sur scène et dans la fosse, sans compter l'encadrement artistique (mise en scène, direction vocale, prise de vue) et technique (régie de l'orchestre, création lumière...).


Le poste administratif est évalué à 12 000 €, ce qui comprend le travail de production (la recherche de fonds par ex. !), la communication autour du spectacle, l'attachée de presse (oui, très souvent une femme), et les frais annexes qu'on classe dans les imprévus.



QUELLE PART POUR LE FINANCEMENT PARTICIPATIF ?


Le plafond de l’opération Zeste est fixé à 31 680 €, soit 33 % du coût global (hors enregistrement orchestre). Ce tiers-payant que nous démarchons auprès de vous fait partie intégrante d’une coproduction articulée en trois axes : le public, les producteurs, les mécènes.


POURQUOI CETTE SOLUTION ?


Un spectacle lyrique de deux heures, produit par une maison d’opéra par ex., représente au minimum un budget de 200 000 € (soit le double du nôtre, hors coût de fonctionnement du théâtre). D’emblée, nous ne bénéficions pas des soutiens culturels qui nous ouvriraient les portes des grandes maisons. Et comme beaucoup de Compagnies indépendantes, nous ne bénéficions pas jusqu’à présent de subventions publiques.


Aujourd'hui, le public a un rôle moteur à jouer dans la survie de la création en soutenant le spectacle vivant. Les citoyens sont sensibles à cette cause “nationale” (les guillemets sont là pour souligner que la cause vaut plus que ça). Après tout, c'est de notre culture qu'il s'agit : que souhaitons-nous transmettre ?


COMMENT SE RÉMUNÈRENT LES CRÉATEURS DE L’ŒUVRE ?


L’auteur du livre et le compositeur (également adaptateur et metteur en scène) ont fait le pari que Divin Poulet sera un énorme succès. C’est alors seulement qu’ils récolteront les fruits de leur investissement (des années d’expérience et des mois de travail)


Merci !