Chargement...
25
Contributeurs
33
Sur 150 préventes

Les sommes collectées sont acquises au porteur de projet. Fin prévue le : 15/12/2022

Coffret Les Pionniers

Description

Ce coffret contient les rééditions de trois best-sellers du XIXe siècle

Ces ouvrages écrits par des naturalistes, géographes et explorateurs se démarquent par leur intemporalité. Ces récits presque d’aventure traitent des sujets d’actualité comme la déforestation ou le changement climatique. Le coffret est illustré par les dessins d'Ernst Haeckel.

Les ouvrages

Tableaux de la nature - Alexander Von Humboldt

Ce livre d’Alexander Von Humboldt fut celui qui rencontra le plus grand succès, publié dans onze langues, écrit pour un large public, pas uniquement pour des scientifiques. Avec les Tableaux de la nature, Humboldt créait un genre littéraire complètement inédit, qui mêlait belle écriture, généreuses descriptions de paysages et observations scientifiques, un style qui influence encore les récits de voyages aujourd’hui.

De toutes ses oeuvres, ce fut toujours sa préférée.

Il y décrivait le monde comme un réseau du vivant où les plantes et les animaux étaient tous reliés.

Cette nouvelle façon d’écrire la nature était si envoûtante, écrivit Goethe à Humboldt, « que j’ai plongé avec vous dans les régions les plus sauvages. » De même, François-René de Chateaubriand, trouvait ses textes si extraordinaires qu’il avait cru « voguer avec lui sur les fleuves, se perdre avec lui dans la profondeur de ces bois... ».

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Ce ne sont pas seulement le crocodile et le jaguar qui dressent des embûches au cheval de l’Amérique méridionale ; il a aussi parmi les poissons un dangereux ennemi. Les eaux marécageuses de Bera et de Rastro sont peuplées d’une quantité innombrable d’anguilles électriques qui, de toutes les parties de leur corps tacheté et visqueux, déchargent à volonté des commotions violentes. Ces Gymnotes ont de cinq à six pieds de long. Telle est leur force et la richesse de leur appareil nerveux qu’ils peuvent tuer les plus grands animaux, pourvu qu’ils fassent agir leurs organes avec ensemble et dans une direction favorable. On a dû changer le chemin qui traversait la steppe d’Uritucu parce que les Gymnotes s’étaient accumulés en si grande quantité dans une petite rivière, que chaque année un nombre considérable de chevaux, en la passant à gué, étaient frappés d’engourdissement et se noyaient. Tous les autres poissons fuient le voisinage de ces redoutables anguilles. Le pêcheur même n’est pas à l’abri sur le bord élevé de la rivière. Souvent la ligne humide lui communique de loin la commotion. Ainsi, dans ce cas, la force électrique se dégage du milieu des eaux.

    La pêche des Gymnotes offre un spectacle pittoresque. On rabat des mulets et des chevaux dans un marais autour duquel les Indiens forment une haie serrée, jusqu’à ce que ces intrépides poissons, frappés d’un bruit inaccoutumé, se décident à engager l’attaque. On les voit nager sur l’eau, à la manière des serpents, et se blottir adroitement sous le ventre des chevaux. Un grand nombre de ceux-ci succombent par la violence de ces coups invisibles. D’autres, la crinière hérissée, couverts d’écume et exprimant leur angoisse par les éclairs qui jaillissent de leurs yeux, cherchent à fuir les atteintes de la foudre. Mais les Indiens armés de longues cannes de bambous, les repoussent au milieu de l’eau.



Les Tableaux de la nature devaient inspirer plusieurs générations de savants et de poètes. Henry David Thoreau les lut et Charles Darwin demanda à son frère de lui en envoyer un exemplaire en Uruguay où il espérait pouvoir le récupérer lors d’une escale du Beagle.

Walden, ou la vie dans les bois - Henry David Thoreau

Pendant deux ans et deux mois, Henry David Thoreau séjourna dans une cabane qu’il avait lui-même bâtie, au bord de l’étang de Walden, à Concord, dans le Massachusetts. Au contact de la nature, Thoreau redécouvrit les bienfaits de la solitude et retrouva la liberté dont les obligations sociales l’avaient privé.

Walden, ou la vie dans les bois est considéré comme l’un des textes majeurs qui ont façonné la pensée et la littérature nord-américaines. Henry David Thoreau (1817-1862) était essayiste, enseignant, philosophe, naturaliste et poète, reconnu comme le premier inspirateur de la notion de non-violence.

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Ma maison était située à flanc de coteau, immédiatement sur la lisière des plus grands arbres, au milieu d’une jeune forêt de pitchpins et hickorys, à une demi-douzaine de verges de l’étang, auquel conduisait un étroit sentier descendant de la colline. Dans ma cour de devant poussaient la fraise, la mûre, et l’immortelle, l’herbe de la Saint-Jean et la verge d’or, les chênes arbrisseaux et le cerisier nain, l’airelle et la noix de terre. Vers la fin de mai, le cerisier nain (Cerasus pumila) adornait les côtés du sentier de ses fleurs délicates disposées en ombelles cylindriquement autour de ses courtes tiges, lesquelles, à l’automne, s’affaissaient sous le poids de grosses et belles cerises, pour retomber en guirlandes comme des rayons de tous les côtés. J’y goûtai, en compliment à la Nature, toutes peu délectables qu’elles fussent. Le sumac (Rhus glabra) croissait en abondance autour de la maison, se frayant un chemin à travers le remblai que j’avais fait, et poussant de cinq ou six pieds dès la première saison. Sa large pinnée des tropiques était plaisante quoique étrange à regarder. Les gros bourgeons qui tard dans le printemps sortaient soudain des tiges sèches qu’on avait pu croire mortes, se développaient comme par magie en gracieux rameaux verts et tendres, d’un pouce de diamètre ; et parfois si étourdiment poussaient-ils et mettaient à l’épreuve leurs faibles articulations, qu’assis à ma fenêtre il m’arrivait d’entendre quelque frais et délicat rameau soudain retomber à la façon d’un éventail jusqu’au sol, en l’absence du moindre souffle d’air, brisé par son propre poids. En août les lourdes masses de baies, qui, en fleur, avaient attiré quantités d’abeilles sauvages, prenaient peu à peu leur belle teinte de velours cramoisi, et par l’effet de leur poids de nouveau courbaient et brisaient les membres délicats.



L'origine des espèces - Charles R. Darwin

Pendant plus de vingt ans, Charles R. Darwin travailla sur la questions de l’origine des espèces et prouva in fine que toutes les espèces descendent d’ancêtres communs. Ce texte intégral de L’Origine des espèces, traduit, présenté et annoté par Edmond Barbier, est la sixième édition de 1872.

« Mon oeuvre est actuellement (1859) presque complète. Il me faudra, cependant, bien des années encore pour l’achever et, comme ma santé est loin d’être bonne, mes amis m’ont conseillé de publier le résumé qui fait l’objet de ce volume.» Charles R. Darwin.

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Les rapports géologiques qui existent entre la faune actuelle et la faune éteinte de l’Amérique méridionale, ainsi que certains faits relatifs à la distribution des êtres organisés qui peuplent ce continent, m’ont profondément frappé lors de mon voyage à bord du navire le Beagle, en qualité de naturaliste. Ces faits, comme on le verra dans les chapitres subséquents de ce volume, semblent jeter quelque lumière sur l’origine des espèces – ce mystère des mystères – pour employer l’expression de l’un de nos plus grands philosophes. A mon retour en Angleterre, en l837, je pensai qu’en accumulant patiemment tous les faits relatifs à ce sujet, qu’en les examinant sous toutes les faces, je pourrais peut-être arriver à élucider cette question. Après cinq années d’un travail opiniâtre, je rédigeai quelques notes ; puis, en l844, je résumai ces notes sous forme d’un mémoire, où j’indiquais les résultats qui me semblaient offrir quelque degré de probabilité ; depuis cette époque, j’ai constamment poursuivi le même but. On m’excusera, je l’espère, d’entrer dans ces détails personnels ; si je le fais, c’est pour prouver que je n’ai pris aucune décision à la légère.

    Mon œuvre est actuellement (l859) presque complète. Il me faudra, cependant, bien des années encore pour l’achever, et, comme ma santé est loin d’être bonne, mes amis m’ont conseillé de publier le résumé qui fait l’objet de ce volume.


Le coffret est illustré par des dessins d'Ernst Haeckel et huit tirages A4 d'Haeckel sont offerts avec le coffret.

Ernst Haeckel, professeur d’anatomie à l’institut de zoologie de l’université d’Iéna et docteur en philosophie, ce Prussien de naissance - passionnément inspiré par Humboldt - s’emploie à défendre et diffuser la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Mais surtout, il rencontre un grand succès en Europe avec ses travaux illustrés sur les éponges calcaires, les méduses, pour lesquelles il nourrit une passion hypnotique, et d’étranges micro-organismes unicellulaires révélés grâce à l’invention du microscope : les radiolaires, dont il livre en 1862 les plus fines représentations jamais réalisées à cette date.


Objectifs de préventes

Palier n°1 : avec 150 coffrets prévendus, nous couvrons nos frais de service de presse
Palier n°2 : avec 250 coffrets prévendus supplémentaires, nous couvrons 1/3 de l'impression, le reste est pris en charge par les éditions MUSEO

Qui sommes-nous ?

Créée en janvier  2015, l’Agence MUSEO a 3 secteurs d’activité qui s’enrichissent les uns les autres :

  • L'édition d’ouvrages distribués en France, Suisse, Belgique, Québec par Gallimard.
  • La production d’exposition (plus d'une centaine d’expositions réalisées dont 1/3 à l’étranger),
  • La production et la distribution de film documentaire.

Autour de 3 thématiques :

  • Biodiversité. Les principaux sujets sont la botanique, l'entomologie, etc.
  • Transition écologique à travers des projets liés à l’architecture, même si de nouvelles idées voient le jour comme une série de film sur le vélo...
  • Diversité culturelle et Grande cause d’aujourd’hui.

Nous avons aussi mis en place Un Fonds de dotation en France et une Association en Suisse afin de pouvoir offrir gratuitement nos films à un jeune public (en passant par les collèges, lycées ou universités).

Prix et récompenses obtenus :

  • 2022. Trophée de la CCIFS (Chambre de commerce et d'industrie France-Suisse) 2022 pour l’Agence MUSEO
  • 2022. Prix de la Société entomologique de France pour Les Insectes du Monde
  • 2018. Prix P.J. Redouté, pour Francis Hallé : 50 ans d’explorations et d’études botaniques en forêt tropicale
  • 2017. Trophée SEPTUORS Occitanie pour l’Agence MUSEO
  • 2017. Prix du plus beau livre de l’Année pour Francis Hallé : 50 ans d’explorations et d’études botaniques en forêt tropicale
Après le Coffret Francis Hallé, le coffret Les Insectes du Monde, Les Pionniers est le 3e coffret que nous publions.


25
Contributeurs
33
Sur 150 préventes

Les sommes collectées sont acquises au porteur de projet. Fin prévue le : 15/12/2022


Coffret Les Pionniers

Description

Ce coffret contient les rééditions de trois best-sellers du XIXe siècle

Ces ouvrages écrits par des naturalistes, géographes et explorateurs se démarquent par leur intemporalité. Ces récits presque d’aventure traitent des sujets d’actualité comme la déforestation ou le changement climatique. Le coffret est illustré par les dessins d'Ernst Haeckel.

Les ouvrages

Tableaux de la nature - Alexander Von Humboldt

Ce livre d’Alexander Von Humboldt fut celui qui rencontra le plus grand succès, publié dans onze langues, écrit pour un large public, pas uniquement pour des scientifiques. Avec les Tableaux de la nature, Humboldt créait un genre littéraire complètement inédit, qui mêlait belle écriture, généreuses descriptions de paysages et observations scientifiques, un style qui influence encore les récits de voyages aujourd’hui.

De toutes ses oeuvres, ce fut toujours sa préférée.

Il y décrivait le monde comme un réseau du vivant où les plantes et les animaux étaient tous reliés.

Cette nouvelle façon d’écrire la nature était si envoûtante, écrivit Goethe à Humboldt, « que j’ai plongé avec vous dans les régions les plus sauvages. » De même, François-René de Chateaubriand, trouvait ses textes si extraordinaires qu’il avait cru « voguer avec lui sur les fleuves, se perdre avec lui dans la profondeur de ces bois... ».

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Ce ne sont pas seulement le crocodile et le jaguar qui dressent des embûches au cheval de l’Amérique méridionale ; il a aussi parmi les poissons un dangereux ennemi. Les eaux marécageuses de Bera et de Rastro sont peuplées d’une quantité innombrable d’anguilles électriques qui, de toutes les parties de leur corps tacheté et visqueux, déchargent à volonté des commotions violentes. Ces Gymnotes ont de cinq à six pieds de long. Telle est leur force et la richesse de leur appareil nerveux qu’ils peuvent tuer les plus grands animaux, pourvu qu’ils fassent agir leurs organes avec ensemble et dans une direction favorable. On a dû changer le chemin qui traversait la steppe d’Uritucu parce que les Gymnotes s’étaient accumulés en si grande quantité dans une petite rivière, que chaque année un nombre considérable de chevaux, en la passant à gué, étaient frappés d’engourdissement et se noyaient. Tous les autres poissons fuient le voisinage de ces redoutables anguilles. Le pêcheur même n’est pas à l’abri sur le bord élevé de la rivière. Souvent la ligne humide lui communique de loin la commotion. Ainsi, dans ce cas, la force électrique se dégage du milieu des eaux.

    La pêche des Gymnotes offre un spectacle pittoresque. On rabat des mulets et des chevaux dans un marais autour duquel les Indiens forment une haie serrée, jusqu’à ce que ces intrépides poissons, frappés d’un bruit inaccoutumé, se décident à engager l’attaque. On les voit nager sur l’eau, à la manière des serpents, et se blottir adroitement sous le ventre des chevaux. Un grand nombre de ceux-ci succombent par la violence de ces coups invisibles. D’autres, la crinière hérissée, couverts d’écume et exprimant leur angoisse par les éclairs qui jaillissent de leurs yeux, cherchent à fuir les atteintes de la foudre. Mais les Indiens armés de longues cannes de bambous, les repoussent au milieu de l’eau.



Les Tableaux de la nature devaient inspirer plusieurs générations de savants et de poètes. Henry David Thoreau les lut et Charles Darwin demanda à son frère de lui en envoyer un exemplaire en Uruguay où il espérait pouvoir le récupérer lors d’une escale du Beagle.

Walden, ou la vie dans les bois - Henry David Thoreau

Pendant deux ans et deux mois, Henry David Thoreau séjourna dans une cabane qu’il avait lui-même bâtie, au bord de l’étang de Walden, à Concord, dans le Massachusetts. Au contact de la nature, Thoreau redécouvrit les bienfaits de la solitude et retrouva la liberté dont les obligations sociales l’avaient privé.

Walden, ou la vie dans les bois est considéré comme l’un des textes majeurs qui ont façonné la pensée et la littérature nord-américaines. Henry David Thoreau (1817-1862) était essayiste, enseignant, philosophe, naturaliste et poète, reconnu comme le premier inspirateur de la notion de non-violence.

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Ma maison était située à flanc de coteau, immédiatement sur la lisière des plus grands arbres, au milieu d’une jeune forêt de pitchpins et hickorys, à une demi-douzaine de verges de l’étang, auquel conduisait un étroit sentier descendant de la colline. Dans ma cour de devant poussaient la fraise, la mûre, et l’immortelle, l’herbe de la Saint-Jean et la verge d’or, les chênes arbrisseaux et le cerisier nain, l’airelle et la noix de terre. Vers la fin de mai, le cerisier nain (Cerasus pumila) adornait les côtés du sentier de ses fleurs délicates disposées en ombelles cylindriquement autour de ses courtes tiges, lesquelles, à l’automne, s’affaissaient sous le poids de grosses et belles cerises, pour retomber en guirlandes comme des rayons de tous les côtés. J’y goûtai, en compliment à la Nature, toutes peu délectables qu’elles fussent. Le sumac (Rhus glabra) croissait en abondance autour de la maison, se frayant un chemin à travers le remblai que j’avais fait, et poussant de cinq ou six pieds dès la première saison. Sa large pinnée des tropiques était plaisante quoique étrange à regarder. Les gros bourgeons qui tard dans le printemps sortaient soudain des tiges sèches qu’on avait pu croire mortes, se développaient comme par magie en gracieux rameaux verts et tendres, d’un pouce de diamètre ; et parfois si étourdiment poussaient-ils et mettaient à l’épreuve leurs faibles articulations, qu’assis à ma fenêtre il m’arrivait d’entendre quelque frais et délicat rameau soudain retomber à la façon d’un éventail jusqu’au sol, en l’absence du moindre souffle d’air, brisé par son propre poids. En août les lourdes masses de baies, qui, en fleur, avaient attiré quantités d’abeilles sauvages, prenaient peu à peu leur belle teinte de velours cramoisi, et par l’effet de leur poids de nouveau courbaient et brisaient les membres délicats.



L'origine des espèces - Charles R. Darwin

Pendant plus de vingt ans, Charles R. Darwin travailla sur la questions de l’origine des espèces et prouva in fine que toutes les espèces descendent d’ancêtres communs. Ce texte intégral de L’Origine des espèces, traduit, présenté et annoté par Edmond Barbier, est la sixième édition de 1872.

« Mon oeuvre est actuellement (1859) presque complète. Il me faudra, cependant, bien des années encore pour l’achever et, comme ma santé est loin d’être bonne, mes amis m’ont conseillé de publier le résumé qui fait l’objet de ce volume.» Charles R. Darwin.

  • bulle-citation
    DÉCOUVRIR UN EXTRAIT


    Les rapports géologiques qui existent entre la faune actuelle et la faune éteinte de l’Amérique méridionale, ainsi que certains faits relatifs à la distribution des êtres organisés qui peuplent ce continent, m’ont profondément frappé lors de mon voyage à bord du navire le Beagle, en qualité de naturaliste. Ces faits, comme on le verra dans les chapitres subséquents de ce volume, semblent jeter quelque lumière sur l’origine des espèces – ce mystère des mystères – pour employer l’expression de l’un de nos plus grands philosophes. A mon retour en Angleterre, en l837, je pensai qu’en accumulant patiemment tous les faits relatifs à ce sujet, qu’en les examinant sous toutes les faces, je pourrais peut-être arriver à élucider cette question. Après cinq années d’un travail opiniâtre, je rédigeai quelques notes ; puis, en l844, je résumai ces notes sous forme d’un mémoire, où j’indiquais les résultats qui me semblaient offrir quelque degré de probabilité ; depuis cette époque, j’ai constamment poursuivi le même but. On m’excusera, je l’espère, d’entrer dans ces détails personnels ; si je le fais, c’est pour prouver que je n’ai pris aucune décision à la légère.

    Mon œuvre est actuellement (l859) presque complète. Il me faudra, cependant, bien des années encore pour l’achever, et, comme ma santé est loin d’être bonne, mes amis m’ont conseillé de publier le résumé qui fait l’objet de ce volume.


Le coffret est illustré par des dessins d'Ernst Haeckel et huit tirages A4 d'Haeckel sont offerts avec le coffret.

Ernst Haeckel, professeur d’anatomie à l’institut de zoologie de l’université d’Iéna et docteur en philosophie, ce Prussien de naissance - passionnément inspiré par Humboldt - s’emploie à défendre et diffuser la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Mais surtout, il rencontre un grand succès en Europe avec ses travaux illustrés sur les éponges calcaires, les méduses, pour lesquelles il nourrit une passion hypnotique, et d’étranges micro-organismes unicellulaires révélés grâce à l’invention du microscope : les radiolaires, dont il livre en 1862 les plus fines représentations jamais réalisées à cette date.


Objectifs de préventes

Palier n°1 : avec 150 coffrets prévendus, nous couvrons nos frais de service de presse
Palier n°2 : avec 250 coffrets prévendus supplémentaires, nous couvrons 1/3 de l'impression, le reste est pris en charge par les éditions MUSEO

Qui sommes-nous ?

Créée en janvier  2015, l’Agence MUSEO a 3 secteurs d’activité qui s’enrichissent les uns les autres :

  • L'édition d’ouvrages distribués en France, Suisse, Belgique, Québec par Gallimard.
  • La production d’exposition (plus d'une centaine d’expositions réalisées dont 1/3 à l’étranger),
  • La production et la distribution de film documentaire.

Autour de 3 thématiques :

  • Biodiversité. Les principaux sujets sont la botanique, l'entomologie, etc.
  • Transition écologique à travers des projets liés à l’architecture, même si de nouvelles idées voient le jour comme une série de film sur le vélo...
  • Diversité culturelle et Grande cause d’aujourd’hui.

Nous avons aussi mis en place Un Fonds de dotation en France et une Association en Suisse afin de pouvoir offrir gratuitement nos films à un jeune public (en passant par les collèges, lycées ou universités).

Prix et récompenses obtenus :

  • 2022. Trophée de la CCIFS (Chambre de commerce et d'industrie France-Suisse) 2022 pour l’Agence MUSEO
  • 2022. Prix de la Société entomologique de France pour Les Insectes du Monde
  • 2018. Prix P.J. Redouté, pour Francis Hallé : 50 ans d’explorations et d’études botaniques en forêt tropicale
  • 2017. Trophée SEPTUORS Occitanie pour l’Agence MUSEO
  • 2017. Prix du plus beau livre de l’Année pour Francis Hallé : 50 ans d’explorations et d’études botaniques en forêt tropicale
Après le Coffret Francis Hallé, le coffret Les Insectes du Monde, Les Pionniers est le 3e coffret que nous publions.


25
Contributeurs
33
Sur 150 préventes

Les sommes collectées sont acquises au porteur de projet. Fin prévue le : 15/12/2022