Chargement...
24
Contributeurs
1 855 €
Sur 3 500 €

Projet en cours de clôture.

L'attrape Rêve - Cabinet d'Art-thérapie

Description

Le but de cette campagne est de récolter des fonds pour ouvrir mon cabinet d'art-thérapie à Tours (37, Indre-et-Loire).

J'ai investi beaucoup de temps et d'énergie dans ma formation : l'ouverture du cabinet aura lieu de toute façon. Mais avec votre soutien, j'espère pouvoir commencer dans de bonnes conditions et offrir le meilleur service possible aux personnes qui me consulteront.



Qu'est-ce que l'art-thérapie ?


L'art-thérapie, telle que je la pratique, est une forme de psychothérapie. Les différentes formes artistiques viennent en soutien de la rencontre et de la relation thérapeutique. Il s'agit de jouer avec le matériel proposé pour se (re)découvrir et contourner ses difficultés.


Pas besoin d'être artiste ! Aucune technique n'est demandée.


Je me sers des quatre grandes familles d'art (art-plastique, musique, danse et théâtre) pour construire mes séances. C'est la spécificité de ma formation. Cela me permet de m'adapter au plus près des besoins et des goûts de chacun. Je propose également de la relaxation basée sur le Yoga Nidra.



Qui suis-je ?


Louise Leclercq, je suis musicienne de formation.

Je pratique la danse, le dessin et le tissage en amatrice. Je suis en formation d'Art-Thérapie chez Puzzle (Association d'Art-thérapie du Nord-Pas-de-Calais) depuis début 2020. Je suis actuellement en stage de professionnalisation. C'est la dernière étape avant que je puisse exercer. Le stage se finira en janvier 2023.


Je souhaite m'installer en tant qu'art-thérapeute libérale dès la fin de mon stage.



Comment suis-je devenue art-thérapeute ?

J'ai entendu parler d'art-thérapie pour la première fois en 2014. À ce moment-là, je terminais mes études au conservatoire et j'étais encore orientée vers une pratique uniquement artistique et d'enseignement de la musique. Mais j'avais déjà eu l'occasion d'aller jouer chez des particuliers, notamment avec le festival Ecoutez-Voir à Poitiers. J'appréciais beaucoup ces moments de rencontres. Pouvoir voir le public de près, échanger avant et après... Je me suis vite aperçue que le public créait l'ambiance avec moi.


L'art-thérapie m'a parlé tout de suite, mais je n'étais pas encore mûre à cette époque. Je me suis engagée dans différentes associations culturelles entre 2011 et 2019. J'ai dû dire au revoir à la musique et je me suis mise à travailler dans la vente. Comme c'était dans des petits commerces, j'ai retrouvé l'aspect social. Cela a confirmé que l'art-thérapie me convenait. Elle me permettra de donner un sens profond à mes goûts et mes capacités artistiques.


Mon moment préféré, pendant les séances, survient quand la personne s'approprie pleinement ce que je lui propose... et crée des choses que je n'aurais jamais imaginé !



Ethique, posture : mes obligations d'art-thérapeute


J'adhère au code éthique de la Fédération Française des art-thérapeutes (ffat).
Entre autres obligations, je suis tenue au secret professionnel.
Je me dois d'être exempte de jugements sur la personne que je reçois.
Je dois également continuer à pratiquer pour moi-même une (ou des) activité(s) de création artistique.
Ma pratique doit être supervisée par un autre praticien.
Mon but est de recevoir les personnes dans un cadre sûr, qui leur permettra d'explorer leur problématique en toute tranquillité.


Comment se passe un accompagnement en art-thérapie ?


Une phase de rencontre : le bilan

Si une personne souhaite rentrer en thérapie avec moi, la première chose que nous réalisons est un bilan. Ce bilan sert à vérifier que l'art-thérapie est bien la solution adaptée, et que la relation thérapeutique entre la personne et moi peut fonctionner. Il permet de dégager les premières étapes de travail.


Ce bilan se compose de 4 phases :

  • 1) Un premier entretien

    Ce premier entretien sert à la personne à exposer brièvement le motif de sa venue.
    J'exposerai la façon dont je travaille.
    Je poserai également des questions, orientées sur les goûts artistiques de la personne.
    Cela me permettra de construire la suite du bilan.

  • 2) Une séance d'écoute musicale

    À partir des premières réponses de la personne, je crée une playlist de 10 extraits de 3 minutes chacun.
    Nous les écoutons ensemble.
    Cette séance dure 1 heure. Elle permet d'avoir une première approche des effets de la musique sur la personne.

  • 3) Une séance de découverte active

    Je prépare un échantillon du matériel.
    La personne dispose de 10 minutes pour faire tout ce qu'elle veut avec.
    Cela lui permet de découvrir l'atelier. Cela me donne les indications nécessaires pour savoir par où commencer. (Il faut prévoir 30 minutes environ pour la séance).

  • 4) Clôture du bilan

    J'invite la personne à exprimer ses ressentis sur tout ce qu'elle a vécu au cours des 3 séances précédentes. Cela lui a-t-il donné envie de poursuivre ? A-t-elle une idée plus claire de ce qu'elle souhaiterait travailler en art-thérapie ?
    Je lui fais part de mes observations.
    Nous déterminons ensemble la poursuite ou non des séances. Dans le cas positif, cela constitue un engagement dans la thérapie. Je formule alors une première estimation de la fréquence, de la durée des séances, etc.


Et le voyage commence ...


Chaque personne est unique. Chaque parcours d'art-thérapie est unique. Je ne fais pas de séance-type.


Je construis un cadre, sûr et respectueux de la personne comme de moi-même. Dans cet espace, il y a toujours un "vide". C'est là que l'inconscient peut se manifester. C'est là que l'on peut se mettre à l'écoute, (re)trouver la capacité de jouer, d'inventer, de créer... On peut se permettre de se laisser surprendre, un peu, beaucoup,... justement parce que les règles ont été posées dans le bilan, et que le cadre est défini.


Je structure les séances autour de certaines étapes. Ce sont, dans l'ordre : le temps de centration, le temps de production, le temps de contemplation et le temps de partage verbal, à la fin.


La centration permet de revenir à soi. Elle sépare la séance d'art-thérapie du rythme quotidien.


Le temps de production s'appuie sur les arts préférés de la personne. C'est là qu'interviennent les consignes de création. Mais attention : on a toujours le droit de ne PAS faire. Toutes les consignes données dans l'atelier sont des points de départ pour l'inspiration, et rien de plus.


Le temps de contemplation sert à intégrer les découvertes de la phase précédente. Il sert à prendre du recul.

Le temps de partage verbal amorce la sortie. Il permet de vérifier que "tout va bien".




Utilisation des fonds


Les sommes collectées serviront d'abord à acheter le matériel nécessaire à mon activité. Si j'ai assez, je pourrai également constituer un fond pour choisir un local...

Etape 1 : matériel de Beaux-Arts - De 0 à 500 € récoltés ✔

Du papier, des pinceaux, des pigments de qualité (gouache, pastel sec et craies grasses, feutres...) sont absolument indispensables pour mon activité. La dimension sensorielle est très importante en art-thérapie. La qualité visuelle et le plaisir sensitif participent pleinement au soin. C'est pourquoi j'achèterai du matériel de Beaux-Arts. Si le budget maximal est atteint, je pourrai me procurer une certaine diversité de couleurs, des encres, différents grammages de papier... Une partie de ce budget pourra servir à l'achat de maquillage et de petit matériel pour construire des marionnettes : c'est ce que je voudrais proposer en dramathérapie.

Etape 2 : matériel de musicothérapie réceptive - De 500 € à 1000 € récoltés ✔

La musicothérapie réceptive peut rendre de grands services pour s'apaiser ou au contraire être dynamisé. Elle peut stimuler l'imagination ou la mémoire, ainsi que les autres sens. Je tiens à ce que les personnes bénéficient d'un son de qualité, que ce soit pour danser ou pour se relaxer... Une petite partie du budget sera également consacrée à du matériel d'enregistrement : il est parfois intéressant de pouvoir se ré-écouter après une impro.

Etape 3 : compléter mon instrumentarium - De 1000 € à 2500 € récoltés

Je possède déjà un petit instrumentarium, principalement composé de percussions. J'aimerais étendre sa diversité, au niveau des sonorités et des matières, tout en restant synthétique. Un kalimba et un zagdrum viendraient représenter la famille des métalophones. Un petit instrument à cordes, par exemple une petite lyre-harpe, et un grand balafon, permettraient de jouer des mélodies. Avec ces quatre instruments, en plus de ceux que j'ai déjà, je pourrai proposer des approches très complémentaires : mélodiques / rythmiques, peau/bois/métal, des tailles d'instrument variées pour que chacun puisse trouver son bonheur.

Etape 4 : Fonds pour louer un cabinet spacieux et confortable - De 2500 € à 3500 € récoltés

Je me constitue un petit apport personnel pour compléter ce volet. Ainsi, j'aurai un local même si ce pallier n'est pas atteint. Mais si je l'atteins avec votre aide, j'aurai plus de choix !


Dans l'idéal, j'aimerais disposer d'un espace lumineux, et à terme, assez grand pour accueillir de petits groupes (de 3 à 5 personnes). En effet, la dynamique de groupe est très différente d'une dynamique de séance individuelle. Certaines personnes auront besoin d'être portées, stimulées et valorisées par un groupe. J'aime beaucoup ce format. La pratique de mon activité comporte certaines contraintes : il me faut un point d'eau et une table pour les activités autour des arts-plastiques, et une armoire (ou un lieu séparé) pour ranger les productions. Un minimum d'espace libre pour l'expression corporelle est également indispensable.


J'essaierai dans la mesure du possible de trouver un lieu accessible aux personnes dont la mobilité est réduite.




Merci pour le temps que vous m'avez accordé ! J'espère vous avoir donné envie de soutenir mon projet ! À bientôt...

Louise




24
Contributeurs
1 855 €
Sur 3 500 €

Projet en cours de clôture.

01/11/2022 - 11:49
Best of luck, Louise!
24/10/2022 - 19:19
Nos voeux t'accompagnent, chère Louise pour ce beau projet qui fait et fera "du bien". Dommage que nous soyons loin... Avec les encouragements et l'affection de Marie-Odile et Claude
20/10/2022 - 21:11
Bravo Louise ! Quel chemin parcouru depuis notre vie étudiante. Tu peux vraiment être fière de toi ! Je suis sûre que tu seras précieuse pour les personnes qui auront la chance de rencontrer ta route.

L'attrape Rêve - Cabinet d'Art-thérapie

Description

Le but de cette campagne est de récolter des fonds pour ouvrir mon cabinet d'art-thérapie à Tours (37, Indre-et-Loire).

J'ai investi beaucoup de temps et d'énergie dans ma formation : l'ouverture du cabinet aura lieu de toute façon. Mais avec votre soutien, j'espère pouvoir commencer dans de bonnes conditions et offrir le meilleur service possible aux personnes qui me consulteront.



Qu'est-ce que l'art-thérapie ?


L'art-thérapie, telle que je la pratique, est une forme de psychothérapie. Les différentes formes artistiques viennent en soutien de la rencontre et de la relation thérapeutique. Il s'agit de jouer avec le matériel proposé pour se (re)découvrir et contourner ses difficultés.


Pas besoin d'être artiste ! Aucune technique n'est demandée.


Je me sers des quatre grandes familles d'art (art-plastique, musique, danse et théâtre) pour construire mes séances. C'est la spécificité de ma formation. Cela me permet de m'adapter au plus près des besoins et des goûts de chacun. Je propose également de la relaxation basée sur le Yoga Nidra.



Qui suis-je ?


Louise Leclercq, je suis musicienne de formation.

Je pratique la danse, le dessin et le tissage en amatrice. Je suis en formation d'Art-Thérapie chez Puzzle (Association d'Art-thérapie du Nord-Pas-de-Calais) depuis début 2020. Je suis actuellement en stage de professionnalisation. C'est la dernière étape avant que je puisse exercer. Le stage se finira en janvier 2023.


Je souhaite m'installer en tant qu'art-thérapeute libérale dès la fin de mon stage.



Comment suis-je devenue art-thérapeute ?

J'ai entendu parler d'art-thérapie pour la première fois en 2014. À ce moment-là, je terminais mes études au conservatoire et j'étais encore orientée vers une pratique uniquement artistique et d'enseignement de la musique. Mais j'avais déjà eu l'occasion d'aller jouer chez des particuliers, notamment avec le festival Ecoutez-Voir à Poitiers. J'appréciais beaucoup ces moments de rencontres. Pouvoir voir le public de près, échanger avant et après... Je me suis vite aperçue que le public créait l'ambiance avec moi.


L'art-thérapie m'a parlé tout de suite, mais je n'étais pas encore mûre à cette époque. Je me suis engagée dans différentes associations culturelles entre 2011 et 2019. J'ai dû dire au revoir à la musique et je me suis mise à travailler dans la vente. Comme c'était dans des petits commerces, j'ai retrouvé l'aspect social. Cela a confirmé que l'art-thérapie me convenait. Elle me permettra de donner un sens profond à mes goûts et mes capacités artistiques.


Mon moment préféré, pendant les séances, survient quand la personne s'approprie pleinement ce que je lui propose... et crée des choses que je n'aurais jamais imaginé !



Ethique, posture : mes obligations d'art-thérapeute


J'adhère au code éthique de la Fédération Française des art-thérapeutes (ffat).
Entre autres obligations, je suis tenue au secret professionnel.
Je me dois d'être exempte de jugements sur la personne que je reçois.
Je dois également continuer à pratiquer pour moi-même une (ou des) activité(s) de création artistique.
Ma pratique doit être supervisée par un autre praticien.
Mon but est de recevoir les personnes dans un cadre sûr, qui leur permettra d'explorer leur problématique en toute tranquillité.


Comment se passe un accompagnement en art-thérapie ?


Une phase de rencontre : le bilan

Si une personne souhaite rentrer en thérapie avec moi, la première chose que nous réalisons est un bilan. Ce bilan sert à vérifier que l'art-thérapie est bien la solution adaptée, et que la relation thérapeutique entre la personne et moi peut fonctionner. Il permet de dégager les premières étapes de travail.


Ce bilan se compose de 4 phases :

  • 1) Un premier entretien

    Ce premier entretien sert à la personne à exposer brièvement le motif de sa venue.
    J'exposerai la façon dont je travaille.
    Je poserai également des questions, orientées sur les goûts artistiques de la personne.
    Cela me permettra de construire la suite du bilan.

  • 2) Une séance d'écoute musicale

    À partir des premières réponses de la personne, je crée une playlist de 10 extraits de 3 minutes chacun.
    Nous les écoutons ensemble.
    Cette séance dure 1 heure. Elle permet d'avoir une première approche des effets de la musique sur la personne.

  • 3) Une séance de découverte active

    Je prépare un échantillon du matériel.
    La personne dispose de 10 minutes pour faire tout ce qu'elle veut avec.
    Cela lui permet de découvrir l'atelier. Cela me donne les indications nécessaires pour savoir par où commencer. (Il faut prévoir 30 minutes environ pour la séance).

  • 4) Clôture du bilan

    J'invite la personne à exprimer ses ressentis sur tout ce qu'elle a vécu au cours des 3 séances précédentes. Cela lui a-t-il donné envie de poursuivre ? A-t-elle une idée plus claire de ce qu'elle souhaiterait travailler en art-thérapie ?
    Je lui fais part de mes observations.
    Nous déterminons ensemble la poursuite ou non des séances. Dans le cas positif, cela constitue un engagement dans la thérapie. Je formule alors une première estimation de la fréquence, de la durée des séances, etc.


Et le voyage commence ...


Chaque personne est unique. Chaque parcours d'art-thérapie est unique. Je ne fais pas de séance-type.


Je construis un cadre, sûr et respectueux de la personne comme de moi-même. Dans cet espace, il y a toujours un "vide". C'est là que l'inconscient peut se manifester. C'est là que l'on peut se mettre à l'écoute, (re)trouver la capacité de jouer, d'inventer, de créer... On peut se permettre de se laisser surprendre, un peu, beaucoup,... justement parce que les règles ont été posées dans le bilan, et que le cadre est défini.


Je structure les séances autour de certaines étapes. Ce sont, dans l'ordre : le temps de centration, le temps de production, le temps de contemplation et le temps de partage verbal, à la fin.


La centration permet de revenir à soi. Elle sépare la séance d'art-thérapie du rythme quotidien.


Le temps de production s'appuie sur les arts préférés de la personne. C'est là qu'interviennent les consignes de création. Mais attention : on a toujours le droit de ne PAS faire. Toutes les consignes données dans l'atelier sont des points de départ pour l'inspiration, et rien de plus.


Le temps de contemplation sert à intégrer les découvertes de la phase précédente. Il sert à prendre du recul.

Le temps de partage verbal amorce la sortie. Il permet de vérifier que "tout va bien".




Utilisation des fonds


Les sommes collectées serviront d'abord à acheter le matériel nécessaire à mon activité. Si j'ai assez, je pourrai également constituer un fond pour choisir un local...

Etape 1 : matériel de Beaux-Arts - De 0 à 500 € récoltés ✔

Du papier, des pinceaux, des pigments de qualité (gouache, pastel sec et craies grasses, feutres...) sont absolument indispensables pour mon activité. La dimension sensorielle est très importante en art-thérapie. La qualité visuelle et le plaisir sensitif participent pleinement au soin. C'est pourquoi j'achèterai du matériel de Beaux-Arts. Si le budget maximal est atteint, je pourrai me procurer une certaine diversité de couleurs, des encres, différents grammages de papier... Une partie de ce budget pourra servir à l'achat de maquillage et de petit matériel pour construire des marionnettes : c'est ce que je voudrais proposer en dramathérapie.

Etape 2 : matériel de musicothérapie réceptive - De 500 € à 1000 € récoltés ✔

La musicothérapie réceptive peut rendre de grands services pour s'apaiser ou au contraire être dynamisé. Elle peut stimuler l'imagination ou la mémoire, ainsi que les autres sens. Je tiens à ce que les personnes bénéficient d'un son de qualité, que ce soit pour danser ou pour se relaxer... Une petite partie du budget sera également consacrée à du matériel d'enregistrement : il est parfois intéressant de pouvoir se ré-écouter après une impro.

Etape 3 : compléter mon instrumentarium - De 1000 € à 2500 € récoltés

Je possède déjà un petit instrumentarium, principalement composé de percussions. J'aimerais étendre sa diversité, au niveau des sonorités et des matières, tout en restant synthétique. Un kalimba et un zagdrum viendraient représenter la famille des métalophones. Un petit instrument à cordes, par exemple une petite lyre-harpe, et un grand balafon, permettraient de jouer des mélodies. Avec ces quatre instruments, en plus de ceux que j'ai déjà, je pourrai proposer des approches très complémentaires : mélodiques / rythmiques, peau/bois/métal, des tailles d'instrument variées pour que chacun puisse trouver son bonheur.

Etape 4 : Fonds pour louer un cabinet spacieux et confortable - De 2500 € à 3500 € récoltés

Je me constitue un petit apport personnel pour compléter ce volet. Ainsi, j'aurai un local même si ce pallier n'est pas atteint. Mais si je l'atteins avec votre aide, j'aurai plus de choix !


Dans l'idéal, j'aimerais disposer d'un espace lumineux, et à terme, assez grand pour accueillir de petits groupes (de 3 à 5 personnes). En effet, la dynamique de groupe est très différente d'une dynamique de séance individuelle. Certaines personnes auront besoin d'être portées, stimulées et valorisées par un groupe. J'aime beaucoup ce format. La pratique de mon activité comporte certaines contraintes : il me faut un point d'eau et une table pour les activités autour des arts-plastiques, et une armoire (ou un lieu séparé) pour ranger les productions. Un minimum d'espace libre pour l'expression corporelle est également indispensable.


J'essaierai dans la mesure du possible de trouver un lieu accessible aux personnes dont la mobilité est réduite.




Merci pour le temps que vous m'avez accordé ! J'espère vous avoir donné envie de soutenir mon projet ! À bientôt...

Louise




24
Contributeurs
1 855 €
Sur 3 500 €

Projet en cours de clôture.

01/11/2022 - 11:49
Best of luck, Louise!
24/10/2022 - 19:19
Nos voeux t'accompagnent, chère Louise pour ce beau projet qui fait et fera "du bien". Dommage que nous soyons loin... Avec les encouragements et l'affection de Marie-Odile et Claude
20/10/2022 - 21:11
Bravo Louise ! Quel chemin parcouru depuis notre vie étudiante. Tu peux vraiment être fière de toi ! Je suis sûre que tu seras précieuse pour les personnes qui auront la chance de rencontrer ta route.