Chargement...
127
Contributions
4 200 €
Sur 11 200 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 01/06/2016.

LA MACHINE PNEUMATIQUE ... CA DÉMÉNAGE !

Description

La Machine Pneumatique déménage !

Elle quitte son garage froid et sombre pour investir un nouveau lieu à quelques centaines de mètres de son local actuel : une ancienne salle des fêtes bordée d’une place, deux platanes, un bar, une licence 4, une buvette et four à pizza, c’est le bar Vincenti !


On y dansera... On y tchatchera... On y boira des cafés... On y jouera de la musique... On y prendra le frais... On y sèmera... On y chantera à tue tête... On y peindra... On y marchera sur d'invisbles fils ...


...MAIS PAS QUE !



La Machine Pneumatique s’est installée dans le quartier de Saint Henri à Marseille en 2014 en créant un espace dédié à la rencontre entre les habitants du territoire et des formes artistiques.


Depuis presque deux ans son projet se déploie et fourmille : des ateliers de pratiques artistiques, des résidences de création, de la diffusion de petites formes : spectacles, concerts, l’accueil d’un ensemble vocal et de l’Orchestre des familles, expositions.


Mais la Machine Pneumatique ne peut développer son projet dans son local déjà trop petit et les oreilles sensibles des voisins l’empêchent d’accueillir des concerts et spectacles le soir.


Que faire donc ? Trouver un nouvel espace mais sans quitter le territoire... Compliqué !


Mais voici René qui un après-midi nous emmène.... au bar Vincenti



Le bar Vincenti a été le théâtre de repas de quartier, de lotos, de pétanque, de parties de cartes, de soirées anisées. Il a accueilli les habitants de Saint Henri pour des évènements festifs et populaires, il a ponctué des vies, célébré des mariages.


En 1985, c’est au bar Vincenti que Robert Guédiguian installe l’un des décors de son deuxième film : Rouge Midi. Maggiorina et Jérôme les personnages centraux interprétés par Ariane Ascaride et Gérard Meylan s’y marient.



Le temps passe, Vincenti a échappé de peu à la démolition pour construction d’immeubles d’habitation, il a perdu de sa verve et de sa discrète splendeur. La Machine Pneumatique réinvestit les lieux pour y développer ses activités, elle reprend également le bar et le rebaptise Bar du Régali.





Robert Guédiguian parraine la Machine Pneumatique dans sa levée de fonds !


« Né à Marseille en 1953, Robert Guédiguian est d’origine arménienne et fils d’ouvrier docker. Il fréquente assidument les salles de cinéma durant son enfance et son adolescence. Robert Guédiguian quitte ensuite sa ville natale, dont il fait cependant le décor de prédilection de ses films.
C’est à travers Marseille et, particulièrement le quartier de L’Estaque, qu’il scrute l’histoire de ceux qu’il appelle, en référence à Victor Hugo, les « pauvres gens » : ouvriers, salariés, petits patrons, chômeurs, déclassés. » (source : Wikipedia consulté le 2/03/2016)

En 1985, c’est au bar Vincenti que Robert Guédiguian installe l’un des décors de son deuxième film : Rouge Midi. Maggiorina et Jérôme les personnages centraux interprétés par Ariane Ascaride et Gérard Meylan s’y marient.



Tournage de Rouge Midi au bar Vincenti


Pour la Machine Pneumatique s’installer au Régali c’est :


  • de l’espace pour les activités de la centaine d’enfants qui à longueur d’année danse, peint, chante, joue de la musique, expérimente...
  • faire vivre un lieu de patrimoine vivant et populaire
  • une vraie salle de spectacle pour les spectacles jeune public, les concerts et aussi les spectacles de théâtre et de danse...
  • un lieu de résidence pour des artistes et de restitution de leurs créations
  • un bar où vont pouvoir se croiser origines et générations, pour tchatcher, questionner, polémiquer et réinventer le monde ensemble
  • un terrain à aménager pour danser ensemble les soirs d’été, jouer aux boules, peindre dehors, cultiver un potager...

L'Association


La Machine Pneumatique est une association loi 1901 installée à Saint Henri – Marseille depuis 2014. Elle se dessine comme un laboratoire, un lieu d’invention de formes et d’espaces – espaces matériels, relationnels ou virtuels – permettant d’initier des rencontres , des dialogues entre des personnes et des formes artistiques.


La Machine Pneumatique interroge les modalités de transmission et de réception en matière artistique, notamment en direction du jeune public. Espace d’ateliers, d’expositions et de représentations, la Machine Pneumatique permet des rencontres singulières avec des œuvres, tisse des liens, tire des fils, questionne, surprend, innove.

La Machine Pneumatique développe des projets spécifiques en direction des habitants du territoire du Bassin de Séon (l’Estaque, Saint Henri, Saint André) et plus largement souhaite rayonner sur les 15ème et 16ème arrondissements de Marseille.

La Machine Pneumatique s’est installée dans le quartier de Saint Henri à Marseille en 2014 en créant un espace dédié à la rencontre entre les habitants du territoire et des formes artistiques.


Depuis presque deux ans son projet se déploie et fourmille : des ateliers de pratiques artistiques, des résidences de création, de la diffusion de petites formes : spectacles, concerts, l’accueil d’un ensemble vocal et de l’Orchestre des familles, des expositions.


Mais la Machine Pneumatique ne peut développer son projet dans son local déjà trop petit et les oreilles sensibles des voisins l’empêche d’accueillir des concerts et spectacles le soir.


Que faire donc ? Trouver un nouvel espace sans quitter le territoire...

Utilisation des fonds

La Machine Pneumatique n’étant pas (encore) solvable aux yeux des banques, c’est Loïc et Johanne Larrouzé qui ont souscrit un crédit immobilier pour racheter les lieux et se sont engagés à rembourser pendant 20 ans…


Mais ils ont dû emprunter 30 000 euros supplémentaires autour d’eux pour finaliser le projet, 30 000 euros à rembourser sous peu.


Si la campagne réussite (grâce à vous!), voici ce que l'on pourrait réaliser :


  • 11 200 euros collectés : achat et frais d’achat de la licence 4 payés !
  • 18 300 euros collectés : frais de notaires payés !
  • 30 000 euros collectés : part d’autofinancement nécessaire pour réaliser des travaux


  • La reconnaissance éternelle de tous les bénévoles qui accompagnent ce projet
  • Une photo de vous sur le mur du bar du Régali
  • à partir de 10 euros : 1 carte postale la machine pneumatique
  • à partir de 100 euros : 1 jeu complet de carte postale la machine pneumatique (10 cartes)
  • à partir de 1000 euros : entrée libre à tous les évènements organisés en 2016/2017


127
Contributions
4 200 €
Sur 11 200 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 01/06/2016.


LA MACHINE PNEUMATIQUE ... CA DÉMÉNAGE !

Description

La Machine Pneumatique déménage !

Elle quitte son garage froid et sombre pour investir un nouveau lieu à quelques centaines de mètres de son local actuel : une ancienne salle des fêtes bordée d’une place, deux platanes, un bar, une licence 4, une buvette et four à pizza, c’est le bar Vincenti !


On y dansera... On y tchatchera... On y boira des cafés... On y jouera de la musique... On y prendra le frais... On y sèmera... On y chantera à tue tête... On y peindra... On y marchera sur d'invisbles fils ...


...MAIS PAS QUE !



La Machine Pneumatique s’est installée dans le quartier de Saint Henri à Marseille en 2014 en créant un espace dédié à la rencontre entre les habitants du territoire et des formes artistiques.


Depuis presque deux ans son projet se déploie et fourmille : des ateliers de pratiques artistiques, des résidences de création, de la diffusion de petites formes : spectacles, concerts, l’accueil d’un ensemble vocal et de l’Orchestre des familles, expositions.


Mais la Machine Pneumatique ne peut développer son projet dans son local déjà trop petit et les oreilles sensibles des voisins l’empêchent d’accueillir des concerts et spectacles le soir.


Que faire donc ? Trouver un nouvel espace mais sans quitter le territoire... Compliqué !


Mais voici René qui un après-midi nous emmène.... au bar Vincenti



Le bar Vincenti a été le théâtre de repas de quartier, de lotos, de pétanque, de parties de cartes, de soirées anisées. Il a accueilli les habitants de Saint Henri pour des évènements festifs et populaires, il a ponctué des vies, célébré des mariages.


En 1985, c’est au bar Vincenti que Robert Guédiguian installe l’un des décors de son deuxième film : Rouge Midi. Maggiorina et Jérôme les personnages centraux interprétés par Ariane Ascaride et Gérard Meylan s’y marient.



Le temps passe, Vincenti a échappé de peu à la démolition pour construction d’immeubles d’habitation, il a perdu de sa verve et de sa discrète splendeur. La Machine Pneumatique réinvestit les lieux pour y développer ses activités, elle reprend également le bar et le rebaptise Bar du Régali.





Robert Guédiguian parraine la Machine Pneumatique dans sa levée de fonds !


« Né à Marseille en 1953, Robert Guédiguian est d’origine arménienne et fils d’ouvrier docker. Il fréquente assidument les salles de cinéma durant son enfance et son adolescence. Robert Guédiguian quitte ensuite sa ville natale, dont il fait cependant le décor de prédilection de ses films.
C’est à travers Marseille et, particulièrement le quartier de L’Estaque, qu’il scrute l’histoire de ceux qu’il appelle, en référence à Victor Hugo, les « pauvres gens » : ouvriers, salariés, petits patrons, chômeurs, déclassés. » (source : Wikipedia consulté le 2/03/2016)

En 1985, c’est au bar Vincenti que Robert Guédiguian installe l’un des décors de son deuxième film : Rouge Midi. Maggiorina et Jérôme les personnages centraux interprétés par Ariane Ascaride et Gérard Meylan s’y marient.



Tournage de Rouge Midi au bar Vincenti


Pour la Machine Pneumatique s’installer au Régali c’est :


  • de l’espace pour les activités de la centaine d’enfants qui à longueur d’année danse, peint, chante, joue de la musique, expérimente...
  • faire vivre un lieu de patrimoine vivant et populaire
  • une vraie salle de spectacle pour les spectacles jeune public, les concerts et aussi les spectacles de théâtre et de danse...
  • un lieu de résidence pour des artistes et de restitution de leurs créations
  • un bar où vont pouvoir se croiser origines et générations, pour tchatcher, questionner, polémiquer et réinventer le monde ensemble
  • un terrain à aménager pour danser ensemble les soirs d’été, jouer aux boules, peindre dehors, cultiver un potager...

L'Association


La Machine Pneumatique est une association loi 1901 installée à Saint Henri – Marseille depuis 2014. Elle se dessine comme un laboratoire, un lieu d’invention de formes et d’espaces – espaces matériels, relationnels ou virtuels – permettant d’initier des rencontres , des dialogues entre des personnes et des formes artistiques.


La Machine Pneumatique interroge les modalités de transmission et de réception en matière artistique, notamment en direction du jeune public. Espace d’ateliers, d’expositions et de représentations, la Machine Pneumatique permet des rencontres singulières avec des œuvres, tisse des liens, tire des fils, questionne, surprend, innove.

La Machine Pneumatique développe des projets spécifiques en direction des habitants du territoire du Bassin de Séon (l’Estaque, Saint Henri, Saint André) et plus largement souhaite rayonner sur les 15ème et 16ème arrondissements de Marseille.

La Machine Pneumatique s’est installée dans le quartier de Saint Henri à Marseille en 2014 en créant un espace dédié à la rencontre entre les habitants du territoire et des formes artistiques.


Depuis presque deux ans son projet se déploie et fourmille : des ateliers de pratiques artistiques, des résidences de création, de la diffusion de petites formes : spectacles, concerts, l’accueil d’un ensemble vocal et de l’Orchestre des familles, des expositions.


Mais la Machine Pneumatique ne peut développer son projet dans son local déjà trop petit et les oreilles sensibles des voisins l’empêche d’accueillir des concerts et spectacles le soir.


Que faire donc ? Trouver un nouvel espace sans quitter le territoire...

Utilisation des fonds

La Machine Pneumatique n’étant pas (encore) solvable aux yeux des banques, c’est Loïc et Johanne Larrouzé qui ont souscrit un crédit immobilier pour racheter les lieux et se sont engagés à rembourser pendant 20 ans…


Mais ils ont dû emprunter 30 000 euros supplémentaires autour d’eux pour finaliser le projet, 30 000 euros à rembourser sous peu.


Si la campagne réussite (grâce à vous!), voici ce que l'on pourrait réaliser :


  • 11 200 euros collectés : achat et frais d’achat de la licence 4 payés !
  • 18 300 euros collectés : frais de notaires payés !
  • 30 000 euros collectés : part d’autofinancement nécessaire pour réaliser des travaux


  • La reconnaissance éternelle de tous les bénévoles qui accompagnent ce projet
  • Une photo de vous sur le mur du bar du Régali
  • à partir de 10 euros : 1 carte postale la machine pneumatique
  • à partir de 100 euros : 1 jeu complet de carte postale la machine pneumatique (10 cartes)
  • à partir de 1000 euros : entrée libre à tous les évènements organisés en 2016/2017


127
Contributions
4 200 €
Sur 11 200 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 01/06/2016.